Algérie : Premiers gestes d’ouverture du gouvernement

Manifestation à Alger le 22 mars 2019 © AFP - RFI

Annonces

Partagez!

Le nouveau gouvernement algérien a pris des mesures d’ouverture après la démission du président Abdelaziz Bouteflika

Les mesures du gouvernement sont en faveur de la presse, des syndicats, des associations et des partis politiques.

La première accorde l’attribution de la publicité publique à la presse. La seconde décide de l’examen et le traitement des dossiers de demandes d’agrément formulées par les partis politiques, les associations et les syndicats.

Cet agrément est nécessaire pour l’existence de ces organisations en Algérie. Mais il était refusé sans motif ou les demandes restaient sans traitement.

Malgré ces gestes, un collectif d’associations a appelé le mercredi 3 avril 2019 à manifester à nouveau ce vendredi 5 avril 2019 pour réclamer le départ du « système » Bouteflika, après la démission de ce dernier mardi.

Pendant ce temps, l’Agence de presse algérienne annonce que les deux chambres du Parlement, l’Assemblée populaire nationale (APN) et du Conseil de la nation, ont tenu une réunion le jeudi 4 avril 2019

Il était question au cours de cette réunion de statuer conformément à l’article 102 de la Constitution sur la vacance du pouvoir constatée par le Conseil constitutionnel.

LIRE AUSSI Algérie : Bouteflika demande pardon à son peuple

Comments

commentaires

Actualité africaine

About the Author

Abdoulaye TRAORE
Correspondant Africtelegraph au Burkina, Journaliste, Rédacteur en chef à Burkina24. Formateur MOJO certifié DW Akademie Formateur en webjournalisme Juriste, scénariste, nouvelliste.

Leave a comment

Your email address will not be published.


*