Arrestation d’Andrès Esono Ondo: CPDS parle d’un enlèvement

Andrès Esono OndoAndrès Esono Ondo

Annonces

Partagez!

Dans un communiqué publié le 22 avril à Malabo, Convergence pour la démocratie accuse les autorités tchadiennes d’agir en complicité avec celles de la Guinée équatoriale.

Depuis le 11 avril, l’opposant équato-guinéen, Andrès Esono Ondo était aux arrêts. Il a été interpellé alors qu’il prenait part au congrès de l’Union nationale pour le développement et le renouvellement (UNDR), principal parti d’opposition au Tchad, dont Saleh Kezerbo en est le leader.

Le secrétaire général de Convergence pour la démocratie (CPDS) qui est accusé d’être porteur d’un projet de coup d’État contre le régime du président Obiang Nguema était depuis son arrestation sans nouvelle.

Le CPDS, son parti a exprimé ses inquiétudes lundi. Le parti d’opposition indique que l’arrestation de son leader est un « enlèvement » sans motif orchestré par les autorités tchadiennes en complicité avec les services de sécurités équato-guinéennes.

Des sources indiquent même que les gouvernements tchadien et équato-guinéenne ont eu un échange concernant l’opposant Andrès Esono Ondo. Mais le contenu de cet échange reste encore confidentiel.

Aux dernières nouvelles, l’opposant a été libéré avant de prendre un vol à destination de son pays.

LIRE AUSSI La Guinée-Equatoriale veut abolir la peine de mort

Comments

commentaires

Actualité africaine

About the Author

Mballa
Destin Mballa, journaliste camerounais.

Laisser un commentaire