Opération Mamba au Gabon : Les détenus à la barre dès demain

Blaise Wada (photo autre presse par DR)Blaise Wada (photo autre presse par DR)

Annonces

Partagez!

L’ancien coordonnateur général de l’unité de coordination des études et des travaux, Blaise Wada ouvre le bal des audiences le 15 mars à la cour criminelle spéciale de Libreville.

Après plusieurs mois de détention préventive à la prison centrale de Libreville, les personnalités arrêtées dans le cadre de l’opération mains propres dénommée « Mamba » seront entendues devant la cour criminelle spéciale à partir de demain, jeudi 15 mars, à 9 heures. Cette série d’audiences s’ouvre par l’audition de l’ancien coordonnateur général de l’unité de coordination des études et des travaux ( Ucet), Blaise Wada. Ce dernier a été arrêté et écroué le 10 janvier 2017 pour détournement de fonds publics.

A part Blaise Wada, plusieurs personnalités, des fonctionnaires, agents d’État,  interpellés dans le cadre de l’opération anti-corruption passeront à la barre tous les deux mois conformément  aux articles 238 et 249 du code de procédure pénale gabonais.

Depuis le lancement de l’opération Mamba, appelons-le, plusieurs hautes personnalités séjournent actuellement dans les geôles. Parmi celles-ci l’ex-ministre de l’économie, Magloire Ngambia, celui du pétrole Etienne Dieudonné Ngoubou et des hauts fonctionnaires.  Tous seront entendus et jugés à la cour criminelle spéciale. Ils sont chacun soupçonnés d’avoir détourné plusieurs milliards de Fcfa.

La cour criminelle spéciale, créée le 5 janvier 2018, est chargée de juger les fonctionnaires, agents de l’Etat et des collectivités publiques pour leur détournement, complicité ou soupçon d’un montant supérieurs à 250.000 Fcfa.

LIRE AUSSI  Gabon : Ali Bongo en colère et très déçu du gouvernement

Comments

commentaires

Actualité africaine

About the Author

Destin Mballa
Destin Mballa, journaliste camerounais.

Laisser un commentaire