Signature des APE : Une catastrophe pour les économies africaines

Non aux APE
Partagez!

Les Etats de la CEDEAO ne sont que trois, à ne pas avoir signé les accords de partenariat économique. En conséquence, des manifestations sont prévues le 19 novembre prochain. Ce sera dans toute la sous-région africaine. L’objectif est de dire non aux APE.

Les Etats africains investissent une manne financière colossale ; elle tourne à hauteur des milliards. Un montant qui enrichit les hommes d’affaires étrangers. Aux yeux de certains experts, la signature des APE sera une catastrophe pour les économies africaines. Elle constitue une menace même pour la santé.

Pour le point focal du Mali, Mamadou Goita, l’agriculture BIO peut avoir des rendements bien plus importants si elle est soutenue par les pouvoirs publics. « Il faut une pression sur les Etats, sensibiliser les producteurs et les aider à trouver un marché », a-t-il martelé.

Dans cette optique, des experts expriment de vives craintes contre la signature « imminente » des accords de partenariat économique. « Ce sera une catastrophe pour les économies africaines ». Monsieur Goita ; il est le directeur de l’institut de recherche et de promotion des alternatives en développement du Mali.

En somme, la coalition pour la protection du patrimoine génétique africain (Copagen) fonde un grand espoir sur les trois pays qui n’ont pas encore engagés à ratifier ces accords. Il s’agit de la Gambie, de la Mauritanie mais surtout du Nigeria. Ce pays est la première puissance de l’Afrique.