Cameroun: Le vrai-faux kidnapping de Ni John Fru par les sécessionnistes

Ni John FruNi John Fru

Ads

Partagez!

De nombreux observateurs considèrent l’enlèvement du chef de file de l’opposition comme une mise en scène lui permettant de revenir au devant de la scène après une cuisante défaite à la présidentielle de 2018.

Selon certaines informations en circulation sur les réseaux sociaux, le leader du social Democratic front (SDF), Ni John Fru Ndi,  aurait été enlevé par les sécessionnistes le 28 avril. Alors qu’il se rendait aux obsèques du vice-président de l’Assemblée nationale, Joseph Banadzem dans la localité de Bui au Nord-Ouest.

A en croire les témoignages, le principal opposant à Paul Biya aurait passé quelques heures seulement aux mains de ses ravisseurs avant d’être relâché. Ces derniers ont en contrepartie exigé la démission de tous les députés de son parti à l’Assemblée nationale.

Un communique du SDF publié dans la soirée précise qu’aucune rançon n’a été demandée pour la libération de son leader.

Cependant, ces faits suscitent des doutes au sein de l’opinion nationale. Des observateurs en majorité et une bonne partie de la presse nationale parlent d’un pseudo kidnapping devant permettre au chairman du Sdf de faire parler de lui, mieux de se repositionner sur la scène politique.

Pour de nombreux Camerounais, le leader du Sdf voudrait sortir de l’ombre depuis sa défaite cuisante à la présidentielle où son parti représenté par le premier vice président, l’honorable Joshua Osih est sorti 4ème. Derrière le benjamin, Cabral Libi du parti Univers, Maurice Kamto du Mrc et Paul Biya du Rdpc.

Ils estiment que Ni John Fru n’a pas été kidnappé car des zones d’ombre demeurent encore sur les circonstances de son kidnapping.

LIRE AUSSI Cameroun: Les États-Unis condamnent la décapitation d’un gendarme par les séparatistes ambazoniens

Comments

commentaires

Actualité africaine

About the Author

Destin Mballa
Destin Mballa, journaliste camerounais.

Laisser un commentaire