Cameroun : un numéro vert pour dénoncer les gendarmes véreux

gendarmerie Numéro vertgendarmerie Numéro vert

Ads

Partagez!

Plus de 600 appels ont été reçus et 100 gendarmes sanctionnés depuis la mise en œuvre de ce service il y a déjà un an.

Le «1501». C’est le numéro vert qu’il faut composer pour «dénoncer tout acte de corruption, de prévarication, d’abus et de torture commis par les gendarmes», indique la Gendarmerie nationale.

Plus de 600 appels ont été reçus et 100 gendarmes sanctionnés à divers degrés depuis la mise en œuvre de ce service il y a un an, affirme le secrétaire d’Etat à la Défense chargé de la gendarmerie, Yves Landry Galax Etoga.

Ce dernier s’exprimait sur ce sujet à la radio nationale il y a quelques jours. En effet, le «1501» est opérationnel depuis avril 2018. Bien qu’il soit gratuit, ce numéro peine toutefois à rentrer dans les mœurs aussi bien des usagers que des gendarmes. D’où la campagne de communication actuellement en cours pour le vulgariser auprès du grand public.

«L’objectif est de vulgariser ce numéro et de l’inscrire dans la mémoire collective comme instrument de dénonciation permanente et efficace à la disponibilité des usagers», explique-t-on à la Gendarmerie nationale.

Selon le dernier rapport de la Commission nationale anti-corruption (Conac), la structure chargée de combattre ce fléau dans le pays, la gendarmerie figure en tête de liste des administrations publiques les plus corrompues au Cameroun.

LIRE AUSSI Cameroun : Evasion massive à la prison de Ndop

Comments

commentaires

Actualité africaine

Be the first to comment on "Cameroun : un numéro vert pour dénoncer les gendarmes véreux"

Laisser un commentaire