Cedeao: Echanges des défis de haut niveau pour la région du Sahel

Annonces

Partagez!

 Il s’est tenue le 18 septembre 2018 à Abuja, au Nigéria, une réunion de haut niveau entre les organisations régionales, Cette réunion a permis aux organisations régionales d’harmoniser davantage leurs approches et d’ajuster leurs réponses communes aux défis du Sahel, sur la base de leurs avantages comparatifs.

Co-présidée par le Commissaire en charge des affaires politiques, la paix et la sécurité de la Commission économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), le Général Francis Behanzin, le Haut représentant de l’Union africaine pour le Mali et le Sahel (MISAHEL), M. Pierre Buyoya, et le représentant spécial du Secrétaire général des Nations Unies pour l’Afrique et l’Ouest et le Sahel (UNOWAS), M. Mohamed Ibn Chambas, la réunion a été un engagement pris à œuvrer résolument en faveur d’un partenariat régional solide et durable.

La réunion a donné lieu à des échanges approfondis sur l’évolution de la situation régionale et établi un diagnostic commun des défis auxquels fait face la région du Sahel. Elle s’est préoccupée de la persistance des menaces sécuritaires et des difficultés socio-économiques, exacerbées par les effets du changement climatique. Aussi a-t-il été question de condamner fermement l’accroissement de la violence dans le Sahel, dû en particulier à la récurrence des attaques terroristes, à des activités criminelles et à des conflits inter communautaires au Burkina Faso, au Mali, au Niger, et au Nigéria.

Par ailleurs, la réunion a également réitéré sa préoccupation face à l’ampleur de la crise humanitaire au Sahel. elle a appelé à des politiques de plaidoyer en vue de faciliter la mobilisation, auprès des partenaires régionaux et internationaux, des ressources nécessaires au financement des programmes et projets conjoints portés par les différentes stratégies afin de répondre aux besoins des populations. Tout en recommandant de diversifier les sources de financement des stratégies Sahel par un recours aux capitaux venant du secteur privé et de la diaspora, cette réunion s’est engagée à poursuivre les efforts en matière de coordination pour un partenariat renforcé axé sur le leadership régional.

Au cours de cette réunion, les participants ont appelé à la mise en œuvre des protocoles et cadres réglementaires existants pour mieux répondre aux conflits entre agriculteurs et éleveurs dans l’espace sahélien. La réunion a notamment insisté sur l’échange régulier d’informations et l’utilisation optimale des systèmes d’alerte précoce. Il a été souligné la nécessité d’un plus grand engagement dans le cadre de la Plateforme ministérielle de coordination des stratégies Sahel lancée en 2013.

Enfin, cette réunion a aussi relevé avec satisfaction les initiatives prises, portant sur la révision de la stratégie de l’Union africaine pour le Sahel et sur le lancement du nouveau Plan de soutien des Nations Unies pour le Sahel. Tout en saluant l’initiative prise par la CEDEAO, l’Union africaine et les Nations Unies de tenir cette concertation de haut niveau pour faciliter les échanges, et créer des synergies spécifiques entre les organisations régionales opérant dans la région du Sahel. La réunion a convenu que la prochaine session de la Plateforme ministérielle de coordination se tiendra, avec la participation effective de toutes les organisations présentes, à N’Djamena, à une date qui sera déterminée par voie de consultations.

LIRE AUSSI  Les nouvelles menaces à la paix et à la sécurité en Afrique de l’Ouest et au Sahel

Comments

commentaires

Actualité africaine

About the Author

Mapote
Mapote Gaye journaliste Sénégalais Consultant. Formateur en communication, Marketing et Management

Leave a comment

Your email address will not be published.


*


Afficher
Cacher