CNUCED : Fraude à l’export dans toute l’Afrique

CNUCEDLe port d'Abidjan

Annonces

Partagez!

La Conférence des Nations-Unies pour le commerce et le développement ( CNUCED ) a invité les économies africaines à recourir aux ressources intérieures et aux partenariats publics-privés. Les financements extérieurs ont considérablement alourdi leur dette extérieure.

Le rapport 2016 sur le développement du CNUCED en dit long. Cette structure indique que le Fonds Monétaire International (FMI) a revu à la baisse les prévisions de croissance mondiale. Elle passe à 3,1% en 2016, contre 3,2% tel que projeté en avril dernier dans sa récente publication sur des perspectives de l’Economie mondiale.

Concernant l’Afrique subsaharienne, la croissance s’établirait à 1,6% en 2016. Les prévisions étaient de 3,0%. En 2015, la croissance était de 3,3%.

La CNUCED révèle que l’Afrique perd des dizaines de milliards de dollars chaque année. Ainsi, entre 1996 et 2014, la sous-facturation des exportations de pétrole du Nigeria vers les États-Unis a été estimée à 69,8 milliards de dollars. Soit 24,9 % du total des exportations de brut vers ce pays. De plus, l’Afrique du Sud a subi les mêmes affres. Cela concerne 67 % de ses exportations totales d’or entre 2000 et 2014. Soit l’équivalent de 78,2 milliards de dollars.

Par ailleurs, cette situation est signalée pour la Zambie dont une part est au-dessus de la moitié de ses exportations de cuivre entre 1995 et 2014, soit 28,9 milliards de dollars perdus corps et biens dans les statistiques suisses.

En outre, le rapport met en exergue quatre pays fortement dépendants d’un produit phare quant à leurs recettes. Contrebande, évasion fiscale, limitation des taxes douanières constituent des sources de problèmes. Et il faut y ajouter la sous-facturation pour au Nigeria, en Côte d’Ivoire, en Zambie et  en Afrique du Sud. Le cas du Nigeria est édifiant.

Par ailleurs, la Cnuced épingle la Côte d’Ivoire. Entre 1990 et 2014,  31,3 % de ses exportations déclarées de cacao vers les Pays-Bas qui n’apparaissent pas du côté néerlandais. C’est l’équivalent de 5 milliards de dollars dans la nature.

Ainsi ce travail de recherche fournit de nouveaux détails sur la magnitude du problème. Ce manque a gagner impacter directement les budgets d’éducation et de santé de certains pays.

Comments

commentaires

Actualité africaine

About the Author

Lazard Obiang
Lazard possède 10 ans d'expérience dans le journalisme en ligne. Il s'occupe pour AfricTelegraph de l'actualité politique et économique au Cameroun, au Gabon et au Congo. Il travaille avec différentes presse en ligne au Gabon notemmant lenouveaugabon.com.

Laisser un commentaire