Togo : Confidence de Tikpi Atchadam 

Tikpi Atchadam parle du TogoTikpi Atchadam parle du Togo

Ads

Partagez!

Au Togo, le leader du Parti national panafricain (PNP), Tikpi Atchadam a soutenu qu’un peuple debout arrive à bout de n’importe quel dictateur.

L’opposant s’est adressé aux togolais dans un message pour le nouvel an. Ill a fait savoir que « le régime de Faure Gnassingbé est le plus violent dans la sous-région (Afrique de l’ouest, ndlr)».

« Nous sommes parvenus à réaliser la condition sine qua non que tout peuple doit remplir s’il tient à prendre son destin en main et à décider pour lui-même », a dit Tikpi Atchadam. Selon lui, cette  condition essentielle et suffisante, est la prise de conscience qui permet à un peuple soumis par la force brute et dont les droits sont constamment violés, de se mettre debout et de redresser la tête.

Pour le leader du parti national panafricain, « tout peuple debout arrive à bout de n’importe quel dictateur ». D’après ses explications, même si l’alternance, « ultime objectif » du PNP et de la coalition des 14 partis politiques de l’opposition togolaise n’est pas encore acquise. Des propos qu’il a tenus à la presse togolaise à l’occasion des voeux de nouvel an.

« Ce n’est qu’une question de temps », ajoutera-t-il avant de souligner que « de l’impossible, l’alternance est passée du possible » tient-il à préciser. Et d’ajouter : « qu’aujourd’hui, elle relève de l’imminence. Que de chemin parcouru en si peu de temps ». Avec amertume le leader du PNP vilipende le régime de Faure Gnassingbé, en soutenant qu’il est médiocre à tous les niveaux. « C’est le régime le plus violent de la sous-région ».

Compte tenu de tout cela, il invite le peuple togolais à se lever pour vaincre ce dictateur. « Le Togo ne peut continuer à être un îlot de dictature et de patrimonialisation du pouvoir par une famille et en s’opposant à la démocratisation, le régime togolais soumet la sous-région à la fragilisation et à l’instabilité », a-t-il martelé. Selon lui, le PNP continuera le combat pour combattre la corruption et le brigandage d’Etat.

« Notre pays, au lieu d’inventer des histoires à dormir debout, gagnerait à rompre avec l’amateurisme diplomatique ». Pour le leader du PNP, l’heure est venue de combattre l’injustice dans le Togo.

LIRE AUSSI  Togo : Jean-Pierre Fabre exige le départ de Faure Gnassingbé

Comments

commentaires

Actualité africaine

About the Author

Mapote Gaye
Mapote Gaye journaliste Sénégalais Consultant. Formateur en communication, Marketing et Management

Laisser un commentaire