Congo Brazzaville : La dette a atteint des proportions inquiétantes

Le président congolais Denis Sassou Nguesso

Ads

Partagez!

Le Congo Brazzaville a dissimulé une partie de sa dette et le FMI l’a confirmée. De source bien informée, la dette congolaise s’établit à 120% du PIB et non pas à 77% comme avancé, au mois de mars par Brazzaville.

« Le Congo a eu de nombreux excédents, d’énormes excédents budgétaires. Il n’y a pas de raison que l’endettement ait atteint ce niveau. Il y a quelque chose qui ne va pays » a expliqué Mathias Dzon aux journalistes.

Selon lui, c’est donc une très mauvaise politique. Il faut la revoir, ajoute t-il dans ses propos. Pour Mathias Dzon, il faut abandonner cette mauvaise politique qui a généré la dette.

Il a fait comprendre aussi que, seul un programme d’ajustement avec le FMI peut sauver ce pays Pays pétrolier, le Congo qui a atteint le point d’achèvement de l’initiative « Pays pauvres très endettés (PPTE) », en 2010. « Du coup, sa dette a été ramenée à un niveau soutenable, soit 20% de son PIB » poursuit-il.

En somme, ces derniers mois, cette dette est passée à 120% du Produit intérieur brut (PIB). Il est bon d’indiquer que « le chiffre ne manque pas de surprendre, notamment l’opposition, d’autant plus que le pays a enregistré d’importants excédents budgétaires entre 2003 et 2014 ».

Pour l’opposant congolais et ancien ministre des Finances, Mathias Dzon, les autorités doivent revoir leur politique budgétaire. Il est d’avis que c’est une nécessité fondamentale. En conséquence, l’opposant Congolais invite les autorités de ce pays à tirer les conséquences de leurs erreurs.