Economie Numérique : La Banque Mondiale se concentre sur cet objectif

atelier sur le numérique au Sénégalatelier sur le numérique au Sénégal

Annonces

Partagez!

Le groupe de la banque mondiale a organisé un atelier de prospective sur «L’économie numérique pour une croissance inclusive au Sénégal».

C’est en collaboration avec le Ministère de l’économie, des finances et du plan du Sénégal et, en partenariat avec le ministère de la communication, des télécommunications, des Postes et de l’Ecosystème numérique que l’atelier a été organisé. L’économie numérique, selon la banque mondiale, est un sujet qui cadre avec le développement.

« Vous le savez tous : Nous nous trouvons à l’âge de la 4ème révolution industrielle et cette réflexion est nécessaire. Il est en effet très difficile d’imaginer un développement durable et inclusif sans se concentrer sur le rôle de la technologie. Par ailleurs, au Sénégal, le développement numérique relève d’une ambition forte du gouvernement car, faire du Sénégal un  pays leader et innovant en Afrique est au cœur des objectifs de la Stratégie ‘Sénégal Numérique 2025′ et du Plan Sénégal Emergent », a déclaré Mme Louise Cord, Directrice des opérations de la banque mondiale au Sénégal.

Pourquoi se concentrer sur l’économie numérique?

Selon elle, les technologies numériques peuvent stimuler le développement et transformer les économies avec une vitesse et une ampleur sans précédent. « D’une valeur de 11,5 milliards de dollars à l’échelle mondiale, l’économie numérique constituera bientôt 25% du PIB mondial et est en train de transformer presque toutes les industries. D’ici 2020, l’utilisation accrue des technologies numériques pourrait ajouter un autre 1,4 milliard de dollars à la production économique mondiale totale », dit-elle.

Elle a fait comprendre dans sa déclaration que « les technologies numériques sont un moteur économique pour les gouvernements et les entreprises qui atteignent une productivité et une efficacité jamais atteints auparavant, offrant un grand nombre d’applications innovantes dans divers secteurs ».

Au Kenya, explique t-elle, avec le système de paiement mobile M-Pesa, les coûts de transaction liés à l’envoi de fonds ont diminué de 90%, ce qui a complètement transformé le secteur. S’agissant du  Rwanda, une entreprise de robotique, Zipline, collabore avec le ministère de la Santé pour utiliser des drones pour la livraison de médicaments essentiels aux hôpitaux des régions lointaines. « Il a livré plus de 5500 unités de sang l’année dernière, sauvant ainsi des vies. Jamais auparavant les patients dans le pays n’avaient reçu de sang aussi rapidement et efficacement » a-t-elle argumenté.

En Tanzanie, la numérisation de la TVA devrait augmenter les recettes fiscales de 500 millions de dollars. Toutefois, tient-elle à préciser, des innovations similaires commencent à émerger au Sénégal, avec des entreprises offrant des services de paiement digitalisés, tels que Wari ou Intouch, le commerce électronique, tels que Jumia ou OuiCarry, et des plateformes digitales créatives, tels que Nelam services. Pour l’horizon 2025, elle indique que les objectifs stratégiques sont ambitieux.

En ce qui concerne les fondations nécessaires à l’essor du numérique au Sénégal, le gouvernement du Sénégal a déjà réalisé certaines réformes stratégiques et ambitieuses. Ces mesures ont permis des bénéfices immédiats avec notamment : l’entrée de trois Fournisseurs d’accès Internet capables de commercialiser des services de détails sur l’ensemble du territoire. Néanmoins beaucoup d’obstacles restent à surmonter.

LIRE AUSSI  Gabon : Le gouvernement interdit la vente d’eau en sachet

Comments

commentaires

Actualité africaine

About the Author

Mapote Gaye
Mapote Gaye journaliste Sénégalais Consultant. Formateur en communication, Marketing et Management

Laisser un commentaire