Enjeux culturels : Des Journalistes Africains à l’école au Sénégal

Formation des journalistes à la cultureFormation des journalistes à la culture

Ads

Partagez!

L’Afrique est grandement tributaire de l’aide internationale, et elle fait face à des questions sociales, économiques, politiques et culturelles les plus élémentaires.

« Il est essentiel que tous les acteurs qui ont pour mission de parler de la culture, de l’étudier et de rendre compte de ses diverses expressions (…) puissent être suffisamment outillés pour que les publics ciblés deviennent des publics avertis… », a dit le ministre de la culture du Sénégal, M. Coulibaly.

A cet effet, il est primordial que les journalistes se forment pour connaître les enjeux culturels. Avons-nous alors, les moyens et le temps de penser à nous protéger d’un nouvel impérialisme culturel dont l’internet serait le principal vecteur de contamination ? Pour le ministre sénégalais, « les journalistes ont un grand rôle à jouer », a-t-il ajouté, affirmant qu’ils doivent, lorsqu’ils choisissent de se spécialiser en culture, « se positionner comme des critiques conscients et objectifs ».

Que gagnerait l’Afrique à se soumettre à cette nouvelle culture du cyber espace plus connue sous le nom de cyberculture ? L’Internet ne devrait-il pas venir seulement après que les besoins cruciaux des pays africains soient satisfaits ? Quelles solutions et quelle place pour la culture africaine sur l’Internet ? Les enjeux culturels de l’Internet en Afrique se posent ainsi : L’Internet, une nouvelle forme d’acculturation ou d’impérialisme ? Ou alors, l’Internet une chance réelle pour l’Afrique de montrer sa vraie culture, son vrai visage.

En tout cas, au moins 25 journalistes culturels suivent une formation au Sénégal qui a débuté depuis lundi au siège de l’OIF.  C’est l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF) qui a organisé cette formation. « Le travail du journaliste culturel comporte une exigence qu’il faut assumer en toute indépendance, mais aussi en toute responsabilité », a déclaré Monsieur Coulibaly.

Selon lui, le journaliste culturel doit « se prémunir contre la critique facile et non fondée sur des arguments scientifiques ».  « Les journalistes sont des acteurs incontournables pour contribuer à l’amélioration du niveau de compréhension des enjeux culturels auprès des décideurs publics et des populations », a soutenu de son côté Toussaint Tiendrébéogo, un fonctionnaire de l’OIF.

Des journalistes en provenance du Bénin, du Burkina Faso, de la Côte d’Ivoire, de la Guinée, du Mali, de la Mauritanie, du Niger, du Sénégal et du Togo participent à cette formation.

LIRE AUSSI  L’Afrique : Continent aux ressources inégalables

Comments

commentaires

Actualité africaine

About the Author

Mapote Gaye
Mapote Gaye journaliste Sénégalais Consultant. Formateur en communication, Marketing et Management

Be the first to comment on "Enjeux culturels : Des Journalistes Africains à l’école au Sénégal"

Laisser un commentaire