Gabon : un flop de plus pour Jean Ping et son entourage

Jean Ping, président de la diasporaJean Ping, président de la diaspora

Annonces

Partagez!

La police française a procédé à l’évacuation d’un groupe de gabonais du chantier de l’hôtel de Pozzo Di Borgo dans la nuit de samedi à dimanche.

Plus d’un an après sa défaite à l’élection présidentielle du Gabon, Jean Ping et ses soutiens ont toujours beaucoup de mal à digérer. Surtout que désormais, la justice gabonaise s’intéresse de près au plan de déstabilisation de l’Etat qui a été retrouvé au domicile de Pascal Oyougou.

Jean Ping venait de rentrer d’Abidjan quand il a été notifié par le juge de son interdiction de quitter le territoire gabonais. En effet, il a été cité à de nombreuses reprises par Pascal Oyougou dans le plan de déstabilisation de l’Etat voulu en 2016. Et la justice souhaite l’entendre.

LIRE AUSSI : Gabon : L’opposant Jean Ping est convoqué par le juge

Sentant les griffes de la justice se refermer sur lui, Jean Ping a demandé à ses soutiens parisiens de prendre d’assault L’Hotel Pozzo Di Borgo, bâtiment diplomatique en chantier, appartenant à l’Etat, et qui pourrait bientôt abriter les services de l’ambassade du Gabon.

Dans une vidéo publiée sur les réseaux sociaux, les assaillants profèrent des menaces tels des moudjahidines palestiniens : « si Jean Ping ne prend pas l’avion ce soir, nous allons tout brûler ici« .

Les menaces ne seront heureusement pas suivies d’effet. La police française a fait évacuer la quinzaine d’hommes et femmes des lieux dans la nuit de samedi à dimanche. Un coup de communication raté puisqu’il n’a fait que démontrer une certaine radicalisation de l’entourage de Jean Ping.

LIRE AUSSI : Gabon : un huissier de justice crée la panique chez Jean Ping

Quant à Jean Ping, qui avait promis de prendre l’avion en appelant à la mobilisation de ses soutiens sur la route de l’aéroport, il demeure toujours à Libreville sur le territoire gabonais.

Comments

commentaires

Actualité africaine

About the Author

Prosper Akouegnon
Prosper possède 15 ans d'expérience dans le journalisme. Il a précedemment travaillé pour le journal le Républicain et Le Scorpion Akéklé à Lomé. Devant la montée en force de la presse en ligne et la chute des presses traditionnelles, il décide de monter le site d'information en ligne AfricTelegraph en 2015 et s'installe au Gabon.

Be the first to comment on "Gabon : un flop de plus pour Jean Ping et son entourage"

Laisser un commentaire