Formation professionnelle : Le Gabon amorce le virage

Annonces

Partagez!

Le gouvernement gabonais est à l’ouvrage pour mettre en oeuvre le mot d’ordre du Chef de l’Etat qui veut désormais engager les jeunes Gabonais sur le chemin de filières porteuses d’opportunités.

« Envoyer nos jeunes dans des filières générales qui n’offrent pas suffisamment de débouchés et d’alternatives sur le marché du travail est criminel». Ce postulat posé par le Chef de l’Etat gabonais, Ali Bongo Ondimba, va être désormais traduit en acte.

Il s’est ouvert le 17 octobre 2019 à Libreville, l’atelier sur le Programme d’investissement de la Formation Professionnelle, au sein de l’Agence Nationale de Promotion des Investissements (ANPI).

L’objectif principal est de permettre au Gouvernement d’avoir une feuille de route complétée par tous les acteurs notamment l’administration centrale et technique, les acteurs du secteur privé et les bailleurs de fonds.

Définir les filières en fonction des besoins réels

Les travaux ont permis aux parties prenantes de définir les différents métiers et les filières, en fonction de leurs besoins réels actuels et futurs, garantissant ainsi une meilleure employabilité des jeunes à l’issue de leur formation. Voilà pourquoi les participants ont abordé la définition des curricula, la gouvernance et les niveaux de formation requis dans les centres de formation professionnelle.

A noter que l’atelier a été officiellement ouvert par Madame Madeleine E. BERRE, Ministre de l’Emploi, de la Fonction Publique, du Travail et de la Formation Professionnelle, chargé du Dialogue Social, en compagnie de ses collègues Messieurs Lee White et Jean De Dieu MOUKAGNI IWANGOU, respectivement Ministre de la Forêt, de la Mer, de l’Environnement chargé du Plan Climat et Ministre de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche Scientifique et du Transfert des Technologies.

Lire aussi Coopération: Georges WEAH veut s’inspirer du modèle gabonais

Comments

commentaires

Actualité africaine

About the Author

Abdoulaye TRAORE
Correspondant Africtelegraph au Burkina, Journaliste, Rédacteur en chef à Burkina24. Formateur MOJO certifié DW Akademie Formateur en webjournalisme Juriste, scénariste, nouvelliste.

Laisser un commentaire