Gabon : 106 milliards de Fcfa générés par la Comilog en 2017

ComilogComilog

Annonces

Partagez!

La compagnie minière de l’Ogooué a produit 4 millions de tonnes de minerai au cours de cet exercice. C’est ce qui ressort de la réunion du conseil d’administration du 21 juin à Moanda.

Le conseil d’administration de la compagnie minière de l’Ogooué s’est réuni jeudi à Moanda. Il était question de faire le point sur les résultats d’activités de l’année 2017. Mais également de définir les perspectives avenirs.

Il ressort de cette réunion que la Comilog a produit en 2017, 4 millions de tonnes de minerai. Ce qui a généré un bénéfice de 106 milliards de Fcfa contre 7 milliards de fcfa en 2016. Le conseil d’administration révèle que le résultat d’exploitation de l’entreprise en 2017 est estimé à 282 milliards Fcfa.

Ce résultat était de 81 milliards Fcfa en 2016. L’on a également appris que le chiffre d’affaires de Comilog en 2017 était de 634,5 milliards de francs CFA. En 2016, ce chiffre était évalué à 360 milliards de francs CFA. Ce qui donne une hausse de 76% par rapport à 2016.

La production quant-à-elle a atteint précisément 4,078 millions de tonnes de minerai. Cette production en 2016 était de 3,4 millions de tonnes. Soit un taux de 19% par rapport à l’exercice 2016.

Pour le président du conseil d’administration de Comilog, l’année 2017 a fait un bon score.Ce sont de bons chiffres d’après Ruffin Martial Moussavou.

Ceux-ci s’expliquent par  la maîtrise des coûts de production dans un marché favorable et des niveaux de prix du minerai élevé toute l’année. Pour lui, ces résultats doivent permettre de relever de nouveaux défis. Ces défis, selon le Pca Ruffin Martial Moussavou, portent sur la réussite du projet Comilog 2020. A l’en croire, le projet comilog 2020 doit se transformer à tous les niveaux.

LIRE AUSSI  Gabon : Signature d’un partenariat stratégique entre le Port Minéralier de GSEZ et la firme Meridiam

Comments

commentaires

Actualité africaine

About the Author

Destin Mballa
Destin Mballa, journaliste camerounais.

Laisser un commentaire