Gabon / Assemblée nationale : Jean-Fidèle Otandault soumet un projet de loi de règlement gestion 2016

Jean-Fidèle OtandaultJean-Fidèle Otandault

Annonces

Partagez!

Pour sa première sortie jeudi dernier devant les députés de la commission des Finances, du Budget et de la comptabilité publique, Jean-Fidèle Otandault a été apprécié dans les travées de l’Assemblée nationale.

Malgré la portée explicative et pédagogique des échanges sur le Projet de Loi de Règlement (PLR) gestion 2016, le ministre d’Etat, ministre du Budget et des Comptes publics est surtout allé, en toute humilité, écouter les élus représentant le peuple gabonais. « Celui qui apprend des autres, finira par tout savoi », a déclaré Jean-Fidèle Otandault.

Présentant le contexte de l’exécution du budget dans le Projet de loi de règlement, le ministre d’Etat en charge du Budget et des Comptes publics a laissé entendre que le bilan économique national a été abordé à travers l’étude du PIB par secteur d’activités et par la demande, l’emploi, les ressources monétaires, la politique monétaire et la balance des paiements.

En 2016, les charges globales de l’État ont été arrêtées à 2626,01 milliards FCFA dans la Loi de finances, soit 2552 milliards FCFA en charges budgétaires et 473,8 milliards FCFA en charges de Trésorerie et de financement. Les réponses budgétaires ont été de 1443,9 milliards FCFA. Le ministre d’État précise que le fait que cette loi de finances 2016 a été élaborée dans un contexte marqué par la baisse des activités pétrolières et des secteurs non pétroliers, ce qui a engendré un déficit de trésorerie malgré le réajustement opéré par les autorités.

En plus, certains ajustements ont permis au gouvernement de garantir, parallèlement à la tenue de l’élection présidentielle et de la coupe d’Afrique des nations ( CAN) de football, une politique active sur le plan social, à travers la mise en œuvre de la stratégie d’investissement humain du Gabon notamment dans ses composantes éducation, santé et protection sociale.

Conscients des difficultés traversées par le pays, les élus ont soulevé quelques préoccupations liées à l’endettement, jugé encore élevé. A ce sujet, les experts du Fonds monétaire international (FMI), en mission à Libreville, ont fait fait savoir que la dette publique devrait atteindre 59 % du PIB en 2017 au lieu de 64,2 % prévu initialement, grâce notamment à l’appréciation du taux de change et aux efforts de maîtrise des finances publiques.

Et Jean-Fidèle Otandault a promis de prendre en considération les recommandations des députés. Tout en les remerciant pour les messages d’encouragements. «Votre soutien m’honore et sachez qu’il ne me laisse d’autre choix que de faire encore mieux », a-t-il déclaré. Bien que cette première rencontre a été cordiale, il reste d’avis que cela n’a pas empêché le débat d’avoir lieu. Surtout que l’examen de la Loi de Règlement 2016 précède celui de la Loi de finances 2018 au niveau du parlement.

Faut-il rappeler que le cœur du sujet du PLR est évidemment l’exécution du budget dans un environnement macroéconomique défini et suivant une politique économique, avec des objectifs précis, qui ont été mis en œuvre à travers la Loi des Finances. Une grande première pour Jean-Fidèle Otandault devant les députés qu’on peut dire réussie.

LIRE AUSSI   Gabon : D’après le FMI, le gouvernement gère bien ses dépenses publiques

Comments

commentaires

Actualité africaine

About the Author

William Tambwe
William Tambwe, chroniqueur et éditorialiste pour Africtelegraph.

Be the first to comment on "Gabon / Assemblée nationale : Jean-Fidèle Otandault soumet un projet de loi de règlement gestion 2016"

Laisser un commentaire