Gabon : Ceca Gadis et Petro Gabon portent plainte contre Postebank ?

PosteBankLa Postebank

Ads

Partagez!

Deux ans après le départ d’Alfred Mabicka de La PosteBank S.A laissant derrière lui une ardoise de  75 milliards de Fcfa, cet établissement bancaire de l’Etat reste toujours empêtré dans une tension extrême de trésorerie de plusieurs années.

Aucun résultat n’est disponible à ce jour à la phase de liquidation amorcée depuis le mois de mars dernier marqué par le lancement d’une opération de validation des comptes  (courant et d’épargne)  de la clientèle disséminée à travers le territoire national.

Le gendarme des banques de l’Afrique centrale, la Cobac, qui avait décidé de la liquidation pure et simple de la banque en nommant  comme liquidateur Dieudonné Nkassa  Emane, vient d’être saisie d’une situation avérée de détournement dans les comptes des clients des sommes faramineuses. On parle d’un milliard de Fcfa ; notamment sur le compte de Ceca Gadis près de 500 millions, les salaires des fonctionnaires et de 200 millions sur le compte de Petro-Gabon. Les concernés ont décidé de porter plainte au niveau du tribunal de Libreville.

Le liquidateur aurait-il glissé sur les billets de banque de 320 milles clients qui attendent toujours leur argent ? A peine six mois de service, selon une source à La Poste SA, Dieudonné Nkassa Emane se trouverait plonger dans des malversations financières qui vont certainement lui coûter trop cher peut-être devant les tribunaux.

La balle est dans le camp de ce retraité de la Banque centrale pour éclairer l’opinion sur cette affaire d’un milliard de Fcfa puisé dans les dépôts de la clientèle. Il se susurre même qu’à son arrivée à la Poste, il aurait débarqué dans une agence pour retirer 25 millions de Fcfa cash qui ont servi à payer son véhicule de fonction.

Six mois après, Dieudonné Nkassa Emane n’a rien recouvré. Aucune procédure n’est engagée contre ceux qui doivent de l’argent à cette banque. La Cobac a décidé de liquider la Postebank, une banque qui était en déséquilibre depuis sa création. Elle ne respectait plus les normes de fonctionnement des banques classiques.

Le liquidateur est venu mettre encore la poudre au feu avant la fermeture de la Postebank qui se fait de manière progressive. Dans cette affaire qui aura surement des rebondissements, si l’on enregistre pas la plainte des deux sociétés citées ci-haut, à l’allure où vont les choses, ce sont les autres clients lésés qui pourront ester la PosteBank en justice. La direction Générale de la Poste SA et Liquidateur gagneraient à éclairer l’opinion sur cette affaire.

LIRE AUSSI  Où sont les sous de Kadhafi ?

Comments

commentaires

Actualité africaine

About the Author

William Tambwe
William Tambwe, chroniqueur et éditorialiste pour Africtelegraph.

Laisser un commentaire