Gabon: Des médias privés dans le viseur de la HAC

La HAC et les patrons des médiasLa HAC et les patrons des médias

Ads

Partagez!

Plusieurs télévisions et stations radios émettant illégalement sur le territoire national sont attendues à la Haute Autorité de la communication les 10 et 19 décembre prochain à Libreville.

L’organe de régulation des médias Gabonais qui a prévenu qu’aucune absence ne sera tolérée veut ramener ces organes à l’ordre.

En effet, de nombreux médias privés émettent en marge de la légalité. Le récent rapport d’une enquête de l’Agence nationale des infrastructures numériques et des fréquences (ANINF) révèle que sur 19 stations de télévision analogique que compte le Gabon, 14 diffusent illégalement.

Au niveau des radios FM, 39 chaînes sur 73 sont en situation irrégulière. Face à cette situation, la Haute Autorité de la Communication a décidé de faire le ménage.

Jeudi, à Libreville, le gendarme des médias gabonais a, au cours d’une séance de travail présidée par son président Raphaël Ntoutoume Nkoghe, convoqué ces médias. Ils sont donc attendus au siège de la HAC du 10 au 19 décembre prochain pour une audition.

L’ordre de passage prévoit qu’à partir de lundi, des responsables de radios, une vingtaine environ soient entendus. Après, ce sera le tour des télévisions, puis viendra le passage des responsables des radios de provinces.

Les télévisions analogiques vont clôturer les auditions devant la Hac. La Hac qui a déjà prévenu qu’aucune absence à ces auditions ne sera tolérée. Elle a prévu pour les absentéistes des sanction administratives et pécuniaires conformément aux disposition de l’article 45 de l’ordonnance N°00000010/PR/2018 du 23 février 2018 portant création, organisation et fonctionnement de la Haute autorité de la communication.

LIRE AUSSI  Gabon: Bientôt l’électrification rurale Fougamou-Mouila et Oyem-Bitam

Comments

commentaires

Actualité africaine

About the Author

Destin Mballa
Destin Mballa, journaliste camerounais.

Be the first to comment on "Gabon: Des médias privés dans le viseur de la HAC"

Laisser un commentaire