Gabon : Gabon : Une marche noire de Dynamique unitaire non autorisée

Ads

Partagez!

Cette marche noire prévue par la centrale syndicale Dynamique Unitaire (DU) n’avait pas été autorisée par le ministre de l’Intérieur, Lambert Noël Matha

Le ministre de l’Intérieur, Lambert Noël Matha n’a pas autorisé cette marche qui avait réellement pour but de troubler l’ordre public. Ce sont les forces de l’ordre qui se sont occupées pour empêcher cette tentative d’une marche noire annoncée par la centrale syndicale Dynamique Unitaire (DU).

Mais le secrétaire général de DU, Patrick Mombo pense le contraire. Lui affirme que c’est pour la troisième fois consécutive que le ministre de l’Intérieur a empêché leur marche qui visait à obtenir l’annulation des mesures d’austérité et le respect de l’article 13 de la constitution de la République gabonaise.

Par conséquent, la centrale syndicale se propose, après cet échec cuisant de mobilisation, de porter plainte au ministre de l’Intérieur. Aucun Gabonais n’était en réalité prêt à se jeter dans les rues à cette fin de l’année 2018, où tout le monde veut être dans sa famille et passer paisiblement ses fêtes dans la paix et la tranquilité.

Il n’y a que Dynamique unitaire qui trouve que Lambert Noël Matha a violé le droit à manifester reconnu par les textes internationaux et nationaux. C’est comme si le pays n’a pas des lois qui régissent les manifestations publiques et qu’il faut absolument respecter.

RECHERCHER :HOMEINTERNATIONAL

LIRE AUSSI  Grève au Gabon : La Dynamique unitaire échoue à Libreville

 

Comments

commentaires

Actualité africaine

About the Author

William Tambwe
William Tambwe, chroniqueur et éditorialiste pour Africtelegraph.

1 Comment on "Gabon : Gabon : Une marche noire de Dynamique unitaire non autorisée"

  1. « Lambert Noël Matha a violé le droit à manifester reconnu par les textes internationaux et nationaux. C’est comme si le pays n’a pas des lois qui régissent les manifestations publiques et qu’il faut absolument respecter ». Dynamique Unitaire, le Gabon n’est pas un pays de droit, mais un pays de voyou où les textes de lois nationales comme internationales ne sont pas respectés; Voila un cafard comme Matha qui pond un texte de loi sur les manifestations publique conformément au droit international qu’il ne respecte pas. Un Etat de merde où Mborantsouo prend la constitution pour son papier hygiénique qu’elle s’essuie avec quand elle veut en la modifiant à sa guise. Vue cet etat de fait, le Gabon deviendra un Etat Malboro où tout le monde dégaine au moindre emmerdement.

Laisser un commentaire