Gabon : Le manque d’enseignants à l’éducation nationale

Les enseignants membres de la CONASYSEDLes enseignants membres de la CONASYSED

Annonces

Partagez!

Ce sujet si sensible et qui est d’une urgence extrême parce que vital pour le futur du pays. Hélas, semble condamné à être un permanent serpent de mer.

Que d’ateliers et de séminaires tenus pour trouver des solutions et aboutir à des transformations structurelles qui permettraient de combler ce manque criard d’enseignants dans les établissements secondaires du pays.

Depuis des décennies, toutes les années scolaires qui  sont validées restent néanmoins tronquées car les apprenants n’ayant pas reçu les programmes dans leur totalité par manque de professeurs. Les élèves vont ainsi classe après classe compiler et trainer ces carences et ces manques notoires qui finiront à la longue par les pénaliser dans leur  cursus.

Si enseigner est un sacerdoce. Il revient alors aux gouvernants de créer toutes les conditions d’attractivité à même de susciter des vocations.

Dans un passé encore récent, l’enseignant jouissait de l’estime de tous et avait la considération de toute la communauté nationale. Le désintéressement aurait des sources administratives et sociales. À ce jour celui qui possède le savoir et qui le transmet tout en façonnant le citoyen de demain est bien moins rémunéré que les agents des régies financières.

Cette desappréciation est tout aussi manifeste dans le cadre social. L’enseignant a perdu  en notabilité et son honorabilité s’est effritée.

Il est urgent de repenser le cadre général dans lequel les professeurs devraient désormais évoluer. Ceci induit les conditions salariales et l’accompagnement matériel. On ne saurait rappeler l’importance  des structures et des équipements.

En un mot comme en mille un seul impératif  s’impose : revaloriser le métier d’enseignant. Toute société est le reflet de son éducation. La fonction enseignante ne fait plus rêver. En lui restituant sa noblesse d’antan. Elle redeviendra de fait plus attrayante et plus attractive. La solution au problème posé est à  ce prix-là.

LIRE AUSSI  Gabon : Le sexe au centre d’une polémique à l’université

Comments

commentaires

Actualité africaine

About the Author

Tambwe
Willy Tambwe, chroniqueur et éditorialiste pour Africtelegraph.

Laisser un commentaire