Gabon : Les priorités de Julien Nkoghe Bekale

Julien Nkoghe Bekale à la plénière du CNDJulien Nkoghe Bekale à la plénière du CND
Partagez!

Le Gabon possède des richesses naturelles. Il doit les redistribuer en investissant dans les infrastructures.

Avec l’arrivée à la primature de l’homme qui prône l’efficacité, sa feuille de route et les propositions du président de l’Assemblée Nationale font qu’il lui appartient d’explorer les voies de développement du Gabon.

Les spécialistes des questions de développement estiment en termes de statistiques que les pays fragiles sortant de la crise s’en sortent moins bien et sont loin d’atteindre les objectifs du millénaire s’ils ne tentent pas leurs propres voies.

De son côté, le Gabon qui a mis l’accent dans les infrastructures, et  diversifie son économie, maintient tout de même sa croissance et obtient les rallonges du FMI et de la Banque Mondiale.

Julien Nkoghe Bekale a des formules; tout dépend si l’on parle en termes absolues ou relatifs. La population du Gabon 1.802.000 habitants, sa croissance a fait qu’en nombre absolu la pauvreté aussi a augmenté. Le Premier Ministre tiendra compte de « l’élasticité de la pauvreté » par rapport à cette croissance.

Les jeunes fonctionnaires sans postes budgétaires au lieu qu’ils réduisent la pauvreté s’ils étaient rémunérés, en augmentent. Il est peu probable que la pauvreté chute.

Les priorités du Premier ministre sont nombreuses et très larges. A commencer par l’augmentation de la productivité dans l’agriculture avec le programme GRAINE qui réaliserait une piètre moyenne avec les routes qui n’ont plus de suivi. C’est un secteur qui peut employer beaucoup de ruraux et contribuer à réduire la pauvreté.

Comment le Premier ministre entend développer ces petites activités sans favoriser l’accès au crédit agricole? Assouplir et démocratiser les conditions d’octroi de ces aides est plus basique que construire 5.000 logements inachevés.

De même que les coûts logistiques sont élevés que dans d’autres pays, construire des routes durables, électrifier les zones rurales, bâtir les écoles et les hôpitaux participent à l’appréciation de la monnaie en raison de ce que demande pour les matières premières.

A présent que les prix des matières premières reprennent, le pays n’a pas connu de flambée salariale: les dettes internes des rappels des fonctionnaires, le blocage de rémunérations restées scotchés, la promesse d’augmentation de la pension des retraités….

La nouvelle équipe est appelée à maintenir un cadre macroéconomique sain en maîtrisant les déficits. D’où sa formule sur ce qui est faisable, utile, visible.

LIRE AUSSI Gabon : Compte rendu du Conseil des ministres

Comments

commentaires

Actualité africaine

About the Author

Lazard Obiang
Lazard possède 10 ans d'expérience dans le journalisme en ligne. Il s'occupe pour AfricTelegraph de l'actualité politique et économique au Cameroun, au Gabon et au Congo. Il travaille avec différentes presse en ligne au Gabon notemmant lenouveaugabon.com.

Leave a comment

Your email address will not be published.


*