Gabon : Malgré la crise économique, l’État paye sa dette intérieure

Jean-Fidèle Otandault et le DG de la SEEGJean-Fidèle Otandault et le DG de la SEEG

Ads

Partagez!

Un montant de 31 milliards FCFA a été  payé le 23 octobre à Libreville à la Société d’Energie et d’Eau du Gabon.

Qui paye ses dettes s’enrichit davantage dit-on souvent. Vraisemblablement, l’Etat Gabonais a compris cette sagesse et l’applique. Contrairement à d’autres Etats voyoux, l’Etat Gabonais paye ses dettes tant extérieures qu’intérieures. La preuve, le ministère du Budget et des Comptes Publics vient de régler une dette intérieure à hauteur de 31 milliards Fcfa à la Société d’Energie et d’Eau du Gabon (SEEG).

Le paiement de cette dette intérieur est le fruit d’une convention signée lundi en présence de la Confédération Patronale Gabonaise (CPG). Celle-ci vise le paiement d’une partie substantielle de la dette intérieure envers la SEEG. Elle rassure de façon concrète les opérateurs économiques, fournisseurs ainsi que les fonctionnaires et agents de l’État.

Le ministre d’Etat en charge du Budget et des Comptes Publics, Jean-Fidèle Otandault a rassuré en indiquant que le paiement de la dette intérieure fait partie des priorités de l’État. D’après lui, l’État n’a aucun intérêt à ne pas payer sa dette auprès des opérateurs économiques, parce que 40% des ressources du pays sont consacrées  au désendettement. Ceci découle selon le ministre Otandault de la volonté du président Ali Bongo Ondimba à tenir ses engagements en ce qui concerne le désendettement.

Ainsi, le ministre d’Etat chargé du Budget et des Comptes Publics a fait savoir que même si le rythme des paiements de dettes est lent et même insuffisant, personne ne doit par conséquent douter de la volonté et capacité de l’État à se désendetter. Malgré le  contexte économique difficile, l’État parvient tout de même à payer ses dettes.

De ce fait, Jean-Fidèle Otandault souhaite que les entreprises investissent précisément dans la modernisation des outils de production et la préservation et la création des emplois.

Lire aussi : Cameroun : L’Office Céréalier accusé de détournement d’une cargaison de riz

Comments

commentaires

Actualité africaine

About the Author

Destin Mballa
Destin Mballa, journaliste camerounais.

Laisser un commentaire