13% du budget 2017 du Gabon perdu dans la grève des régies financières

Les régies financières du Gabon

Ads

Partagez!

379,7 milliards de francs CFA perdus suite à la grève des régies financières. Soit plus de 13% du budget de l’Etat du Gabon qui s’est envolé en fumée. Une somme non négligeable pour le pays qui est foudroyée par la crise économique de la zone CEMAC.

Le budget rectificatif 2017 de l’Etat gabonais devait s’élever à 2860 milliards de francs CFA. Les recettes devaient alimenter ce budget pour 1714 milliards et la différence par des emprunts pour près de 1145 milliards de francs CFA.

Mais c’était sans compter sur la réaction des régies financières, entrées en grève depuis plusieurs mois. Elles ont fait perdre, selon une première estimation au Gabon, 379,7 milliards de francs CFA. Un manque à gagner qui représente 33% des recettes propres. Une véritable catastrophe pour le pays.

Les régies financières réclament 28 milliards de francs CFA de primes

Les régies financières réclament 28 milliards de francs CFA de primes. Une goutte d’eau lorsqu’on voit l’ampleur des dégâts générés par ces grèves. Certains accusent même les agents grévistes d’être des traîtres à la nation et anti patriotes.

D’autres au contraire, affirment que l’Etat aurait dû payer les primes demandées pour éviter de se retrouver dans cette situation.

En tout état de cause, il semble désormais nécessaire que le gouvernement prenne ses responsabilités pour, soit remplacer le personnel des régies financières, soit accéder à leurs demandes. Le personnel gréviste devrait lui aussi mesurer l’ampleur des dégâts qu’ils causent à tout le pays, en plus de la crise économique. Mais continuer dans l’immobilisme ne fera qu’aggraver la crise financière.

Comments

commentaires

Actualité africaine

About the Author

Prosper Akouegnon
Prosper possède 15 ans d'expérience dans le journalisme. Il a précedemment travaillé pour le journal le Républicain et Le Scorpion Akéklé à Lomé. Devant la montée en force de la presse en ligne et la chute des presses traditionnelles, il décide de monter le site d'information en ligne AfricTelegraph en 2015 et s'installe au Gabon.

Laisser un commentaire