Gabon : Polémique autour de la baisse de salaire des ministres

Jean-Fidèle Otandault parle de salaire des ministresJean-Fidèle Otandault parle de salaire des ministres

Annonces

Partagez!

Le ministre d’Etat en charge du Budget et des Comptes publics a affirmé que le salaire des ministres a été réduit de 10%.

Jean-Fidèle Otandault qui s’entretenait avec la presse après le vote du budget 2018 au parlement, a indiqué que la réduction du train de vie de l’Etat est bel et bien effective. Pour lui, les membres du gouvernement n’ont pas été épargné. Puisque leur salaire a été revu à la baisse. Sans toutefois le divulguer.

La vie, le salaire et le fonctionnement des ministres étant un tabou, sans le vouloir, la déclaration du ministre d’Etat a suscité une polémique. Les réactions vont dans tous les sens. Pour certains, le membre du gouvernement doit tout dire. Il doit aller plus loin dans sa logique.

D’autres ont même affirmé que le ministre d’Etat fait dans la distraction. Car, les salaires des membres du gouvernement sont encore un secret et les primes des ministres ne sont pas connues de tous les Gabonais. « Aussi longtemps que les émoluments des membres du gouvernement, des directeurs généraux et autres, tels que les membres des différents corps constitués restent un secret, personne ne pourra jamais vérifier et contredire les propos du ministre d’Etat puisqu’il n’y a aucun chiffre de publier », ont réagi certaines sources sans pourtant être contre la réduction du train de vie de l’Etat.

Loin d’être un effet d’annonce politicienne, Jean-Fidèle Otandault a fait savoir que le gouvernement dont il fait partie a bien été contraint de s’y soumettre. Toujours selon lui, il s’agissait d’une des conditions du Fonds monétaire international (FMI) et d’autres partenaires pour l’obtention de l’aide financière dont le pays bénéficie depuis quelques mois pour son Plan de relance économique (PRE). «Nous avons dû diminuer le titre 3 de la Loi des finances 2018 lié aux biens et services de plus de 30 milliards de francs CFA. C’est d’ailleurs dans cette optique que nous avons décidé de ne plus acheter les véhicules pour l’Etat», a-t-il indiqué, ajoutant que plusieurs avantages liés à la fonction de certains hauts cadres ont également été touchés.

Le gouvernement a pris la décision de revoir en 2018 la gestion des frais de mission pour faire de petites économies. Le ministre d’Etat en charge du Budget et des Comptes publics a révélé que c’est plus de 10 milliards de Fcfa des frais de mission que le Gabon dilapide, y compris pour les membres du gouvernement, dont les frais de mission font plus des 7 milliards de francs.

En vue de réduire considérablement le train de vie de l’Etat, d’autres décisions ont été prises par les autorités. Le ministre d’Etat a cité entre autres la fin de cumul des primes dans l’administration publique. Certains directeurs généraux, bien que bénéficiant d’un véhicule de fonction, percevaient en plus leur prime de transport de 150 000 francs.

Une situation jugée inacceptable par Jean-Fidèle Otandault qui annonce que les prochaines batailles seront consacrées à l’annulation d’autres primes, à l’instar de la prime de logement pour les fonctionnaires logés par l’Etat, tout comme une enquête sera menée pour mettre fin au cumul de salaire pour les agents détachés.

LIRE AUSSI  13% du budget 2017 du Gabon perdu dans la grève des régies financières

Comments

commentaires

Actualité africaine

About the Author

William Tambwe
William Tambwe, chroniqueur et éditorialiste pour Africtelegraph.

Be the first to comment on "Gabon : Polémique autour de la baisse de salaire des ministres"

Laisser un commentaire