Gabon-Rumeurs d’enlèvements d’enfants : Pas de reprise des cours

Annonces

Partagez!

Le gouvernement, les syndicats des enseignants et les associations des parents d’élèves n’ont pas pu convenir d’une date de reprise des cours à l’issue d’une rencontre mardi à Libreville.

Le gouvernement gabonais a appelé à la reprise des cours ce lundi, après les incidents de vendredi dernier au cours desquels deux personnes ont été lynchées à Libreville, la capitale. Un appel qui est resté lettre morte, malgré les assurances des autorités d’assurer la sécurité des élèves et des enseignants. Ce, dans un contexte de psychose née des rumeurs d’enlèvements d’enfants dans le pays.

Lundi, le ministre de l’Education nationale, Patrick Daouda Mouguiama, a visité des établissements scolaires pour s’assurer de l’effectivité des cours. Mais la plupart des écoles étaient fermés. A l’exception toutefois du Lycée national Léon Mba, où élèves et enseignants ont répondu présents. «Les cours ont repris très timidement. C’est la conséquence de la psychose. Le gouvernement a, encore une fois, pris ses responsabilité pour assurer la sécurité des enfants et je crois qu’il faut maintenant reprendre les cours normalement», a-t-il déclaré.

Afin de définir un plan de reprise des cours, le ministre a rencontré mardi les syndicats des enseignants et les associations des parents d’élèves. Mais les différentes parties n’ont pas pu convenir d’une date. «Nous sommes tous d’accord qu’il faut reprendre les cours, mais on ne sait pas encore quand», a déclaré au sortir de cette audience, Louis Patrick Mombo, délégué général de la Convention nationale des syndicats de l’éducation nationale (CONASYSED).

«Chers parents, gardez vos enfants à la maison et attendez notre mot d’ordre. La sécurité de nos enfants d’abord», a de son côté réagi René Mezui Menié, le président de l’Association nationale des parents d’élèves et des étudiants du Gabon. Selon ce dernier, les propositions des parents d’élèves seront transmises au ministre sous 48h. Le CONASYSED, lui, a sollicité une «réunion de mise au point» vendredi prochain avec le ministre en charge de l’Education nationale.

Comments

commentaires

Actualité africaine

Laisser un commentaire