Gabon : Sale temps pour les laccruches boyz

Brice Laccruche Alihanga accueilli à FrancevilleBrice Laccruche Alihanga accueilli à Franceville

Annonces

Partagez!

Il ne fait pas bon d’avoir été proche de Brice Laccruche Alihanga en ce moment à Libreville. Les laccruches boyz qui faisaient la pluie et le beau temps au Gabon, rasent les murs.

Une vague d’interpellations est actuellement en cours. Elle vise le premier cercle de Brice Laccruche Alihanga, l’ancien directeur de cabinet d’Ali Bongo.

On parle notamment de l’interpellation d’Ismaël Ondias Souna de la Caistab, des directeurs généraux de Gabon Oil Marketing, Gabon Oil Company, Jeremy Ayong  (GOM) et de Patrichi Tanasa, de Renaud Allogho Akoue de la CNAMGS. Tous ont été nommés sous recommandation de BLA à ces postes à gros portefeuille.

LIRE AUSSI : Gabon : sachez qu’Ali Bongo vous voit !

De nouvelles interpellations sont prévues aujourd’hui dans la journée, alors que de nombreuses interdictions de sortie du territoire sont prononcées.

Beaucoup soupçonnent des malversations financières et une gestion calamiteuse. Mais à ce jour, aucun mobile officiel n’a été indiqué, alors que ces derniers sont interrogés par la DGR.

Selon certaines sources, l’une des secrétaires particuliéres de l’ex Directeur de Cabinet, aurait-elle aussi été interpellée alors qu’elle sortait samedi du palais avec une forte somme d’argent. Le palais, qui souhaite rester discret sur cette affaire, n’a pas confirmé l’information.

Celui qu’on nommait Iznogood, l’homme qui voulait être calife à la place du calife, et actuel ministre du gouvernement d’Ali Bongo, semble désormais bien moins confiant. Il était jusqu’à peu, le messager intime d’Ali Bongo.

LIRE AUSSI : Gabon : Patrichi Christian Tanasa nommé ADG de la GOC(S’ouvre dans un nouvel onglet)

Comments

commentaires

Actualité africaine

About the Author

Prosper Akouegnon
Prosper possède 15 ans d'expérience dans le journalisme. Il a précedemment travaillé pour le journal le Républicain et Le Scorpion Akéklé à Lomé. Devant la montée en force de la presse en ligne et la chute des presses traditionnelles, il décide de monter le site d'information en ligne AfricTelegraph en 2015 et s'installe au Gabon.

Be the first to comment on "Gabon : Sale temps pour les laccruches boyz"

Laisser un commentaire