Gabon : sachez qu’Ali Bongo vous voit !

Annonces

Partagez!

La longue liste des « éjectés », qu’on pensait du premier cercle indéboulonnable d’Ali Bongo, présage du pire pour ceux qui se croient encore invincibles dans le gouvernement et l’administration.

Issozet, Massar, Ngambia, Accrombessi, Soleman, Park, Moubelet, Manfoumbi, Akbar ONANGA, Magnagna, Emvahou, Rossatanga, Oyiba… Tous ont été emportés par décret présidentiel malgré leur proximité.

Ils étaient hier dans les bons petits papiers du P.R. Mais tout a basculé pour eux du jour au lendemain. Avant de se retrouver totalement éloigné du centre du pouvoir.

L’histoire se répéte. Et se répétera désormais aussi souvent que nécessaire. Votre proximité avec le Chef ne vous épargnera pas. Car Ali Bongo n’hésite plus à virer, même ses plus proches collaborateurs.

Les difficiles épreuves de santé par lesquelles ABO est passé, ont agi comme un électrochoc. Il n’y a plus de temps à perdre pour accélérer les réformes.

Le dernier discours du numéro un gabonais démontre à juste titre, que le nouveau ménage fait dans l’équipe gouvernementale doit permettre d’éradiquer la corruption. Pourtant, ces ministres n’étaient en place que depuis seulement quelques mois.

C’est dire à quel point au Gabon, les mentalités ont du mal à changer. Ou à comprendre le changement en cours. Dans l’administration, ainsi qu’à tous les échelons : du simple agent, au plus haut fonctionnaire, la corruption sera pourchassée. Et ceux qui la laisseront passer, même si ils ne sont pas concernés, seront considérés comme des complices. Il n’y aura plus de protection ni de protecteurs pour ceux qui participent à l’échec de la nation.

Beaucoup semblent encore penser que les mesures prises à l’encontre de l’ex Vice Président Maganga Moussavou et ministre Guy Bertrand Mapangou ne sont que des règlements de compte politique.

Ces gens là se trompent. Et pour les corrompus, s’ils pensent qu’ils pourront continuer leurs basses besognes éternellement, ils se trompent aussi. Le Gabon est un pays de verre.

Ils semblent oublier que la nation Gabon est éternelle. Et la justice aura tout son temps, pour s’attaquer à eux, un jour ou l’autre.

LIRE AUSSI : Gabon / Kevazingogate : L’arbre qui cache la forêt

Car on ne fait pas carrière en tant que ministre. Vous serez un jour ou l’autre remplacéS. Donnez tout ce que vous pouvez pour le Gabon, pour le servir, et le hisser haut avec fierté.

Car le jour de votre départ, ce jour là, point d’immunité pour vous protéger. Agissez dans la droiture, tel que vous l’ordonne la loi. Tout se sait au Gabon, point de secrets. L’histoire retiendra peut être quelque chose de positif de votre action. Mais si vous violez les règles, c’est l’héritage de votre descendance qui sera humiliée à jamais.

N’oubliez pas, oh vous heureux ministres, que vous avez été nommés. Et quelle lourde charge! Et comment il est aisé de vous dessaisir, et de vous renvoyer à l’oubli.

Ce nouveau ménage au sein du gouvernement démontre, à qui, se sentirait encore « intouchable », qu’Ali Bongo n’a pas d’amis quand il s’agit de l’intérêt du Gabon.

Comments

commentaires

Actualité africaine

About the Author

Clara Ngoussi
Clara Ngoussi, journaliste d'investigation gabonais

Laisser un commentaire