Gabon : le SYNTEE+ annonce des coupures de la SEEG

grève à la SEEGgrève à la SEEG

Annonces

Partagez!

Le mouvement de grève entamé la semaine dernière se durcit ce matin à la SEEG. Les agents grévistes ont pris la décision de barricader le siège de la filiale de Veolia.

SYNTEE+ communiqué

Rien ne va plus à la SEEG. La grève du syndicat du SYNTEE+ a repris ce matin suite au blocage depuis 72h des négociations sur le point 1 des revendications apprend-t-on d’un communiqué du syndicat. Il concerne le paiement avec effet rétroactif, de la 3e tranche de la prime de logement, de la prime d’eau et d’électricité du bonus des agents allant et partis en retraite.

Ainsi la base technique de la SEEG au siège central a été barricadée ce matin par les agents grévistes. Le communiqué annonce un durcissement du service minimum. La production d’eau et d’électricité ne sera assurée que de 7 heure à 20 heure. Le service des caisses était déjà affecté par la baisse des effectifs, avec uniquement une seule caisse par province, disponible toute la journée. Dorénavant, elle ne sera disponible que de 7h30 à midi.

 

 

Les populations prises en otage par la SEEG et le SYNTEE+

Les gabonais se sentent pris en otage par la SEEG. Le syndicat SYNTEE+ annonce qu’il pourra procèdera à la restriction du service minimum au cas par cas selon les situations. De quoi inquiéter les populations, qui craignent désormais de subir des coupures d’eau et d’électricité en plus des délestages habituels. Elles doivent désormais subir le manque d’investissement du groupe Veolia. Mais aussi les tensions entre la direction et les salariés qui ne s’entendent plus.

LIRE AUSSI : Gabon : La SEEG ne sait plus comment satisfaire ses abonnés et ses employés…

 

Comments

commentaires

Actualité africaine

About the Author

Prosper Akouegnon
Prosper possède 15 ans d'expérience dans le journalisme. Il a précedemment travaillé pour le journal le Républicain et Le Scorpion Akéklé à Lomé. Devant la montée en force de la presse en ligne et la chute des presses traditionnelles, il décide de monter le site d'information en ligne AfricTelegraph en 2015 et s'installe au Gabon.

Be the first to comment on "Gabon : le SYNTEE+ annonce des coupures de la SEEG"

Laisser un commentaire