Gabon : Les tops et les flops à la Cour constitutionnelle

le siege de la cour constitutionnelle

Annonces

Partagez!

A l’occasion de l’audience publique qui s’est tenue à la Cour constitutionnelle jeudi, la prestation des différents juges et avocats a été diversement appréciée par les nombreux téléspectateurs qui étaient rivés sur leur petit écran. Éclairages !

Sollicitée en recours pour contestation des résultats de la présidentielle du 27 août dernier, la Cour constitutionnelle gabonaise a tenu sa première audience publique hier, jeudi 22 septembre 2016.

Trois affaires étaient inscrites au rôle dont les recours déposés par trois d’entre les neuf candidats malheureux que sont Jean Ping, Gérard Ella Nguema ainsi qu’Abel Mbombé Nzoundou.

Outre Gérard Ella Nguema qui était personnellement présent, le principal candidat de l’opposition Jean Ping, absent de l’audience, s’est fait assister par ses soutiens de l’opposition dont Guy Nzouba, Casimir Oyé Mba, Myboto, Bourdes Ogouliguende, Moukagni Iwangou et ses avocats conseils.

Si le juge Moutsinga, par ailleurs doyen de la Haute Cour et l’un des principaux rapporteurs, se voit attribuer la note de 3 sur 10, personne ne crierait au scandale. Il s’est beaucoup mêlé les pinceaux et quelques flottements, dus certainement à son âge avancé au moment de la lecture du rapport, lui ont valu cette faible note.

Quid du juge Lebama, le deuxième rapporteur ? Il a tiré son épingle de jeu en faisant une présentation claire, cohérente et limpide. La note de 6 sur 10 n’est pas volée. Perfectible !

Toujours dans les rangs de juges, deux personnes ont particulièrement retenu l’attention et se sont démarquées de par leur prestation de haut vol. C’est le cas du Commissaire à la loi et Madame, le président de la Cour constitutionnelle.

Dans son rôle qui vise à donner les conclusions à la suite des points querellés entre les parties requérante et défenderesse, le Commissaire à la loi a réussi à cet exercice avec brio.

Ses prises de parole étaient de haut vol et s’apparentaient plutôt à un cours magistral de droit. La note de 8,5 sur 10 ne serait pas usurpée.

Marie Madeleine Mborantsuo, c’est le top et toujours égale à elle-même. Dans son rôle de modérateur, elle n’a pas trahi ce à quoi elle a habitué le peuple gabonais : son autorité, son savoir-faire en matière de rigueur dans la gestion de temps et surtout ses prises de position quand il s’agit de recadrer les uns et les autres face à certains écarts dans la lecture du droit ou encore certaines dérives. L’on attribuerait sans que cela ne fasse rougir d’aucuns la note de 9,5 sur 10.

Côté des avocats conseils en faveur de la partie défenderesse, palme d’or aux conseils d’Ali Bongo Ondimba. Ils ont justifié le choix porté sur eux : brillants, connaisseurs de la loi et ses arcanes, bien à l’aise dans l’exposé. C’est tout à fait justifié qu’ils se sont transformés par la voix de Francis Nkea en donneurs de leçons pour la partie adverse. La note 8 sur 10 est amplement méritée.

Enfin, dans les rangs du panel des conseils de Jean Ping, la prestation ne semble pas avoir été de bonne facture. Quelques éclaircies beaucoup plus marquées par l’impétuosité qui trahit mal le manque de maîtrise de ce dont l’on parle. Les conseils de Me Francis Nkea qui les a envoyés à leurs chères études en suivant des séminaires de renforcement de capacité vaudra son pesant d’or.

Comme ça, ils pourront mieux appréhender les différences entre une élection présidentielle et une élection locale ou législative.

Et que dans le cas d’espèce, si recompntage des voix il y a, il ne se circonscrirait pas à la seule province du Haut Ogooué, mais plutôt à l’ensemble des autres provinces et même dans les bureaux consulaires. Sauf à nous dire que juristes qu’ils sont, ils se seraient laissé trompés par les aveux et le dickat de leur maître d’informatique ivoirien Yao. La sous moyenne de 4 sur 10 n’a rien d’insultant. Nos encouragements à faire mieux.

Comments

commentaires

Actualité africaine

About the Author

Lazard Obiang
Lazard possède 10 ans d'expérience dans le journalisme en ligne. Il s'occupe pour AfricTelegraph de l'actualité politique et économique au Cameroun, au Gabon et au Congo. Il travaille avec différentes presse en ligne au Gabon notemmant lenouveaugabon.com.

Be the first to comment on "Gabon : Les tops et les flops à la Cour constitutionnelle"

Laisser un commentaire