Gabon : Vers la transformation du PDG comme force politique incontournable

Congrès du PDGCongrès du PDG

Annonces

Partagez!

Placé sous le thème « Régénération et Revitalisation : les 2R », le 11ème Congrès Ordinaire avancé du Parti Démocratique Gabonais (PDG, au pouvoir) se tient ce weekend au stade d’Agondjé.

Des milliers de militants des quelques 300 fédérations que compte ce Parti ont confirmé leur participation à ces assises qui a pour le seul objectif de moderniser le Parti et de le transformer afin qu’il continue d’être une force politique incontournable de la vie politique au Gabon.

Pendant deux jours, le PDG va tenter de sortir dans une zone de turbulence après la Présidentielle de 2009. Il n’est un secret pour personne que ce parti au pouvoir était plongé dans diverses crises alimentées par des polémiques internes et vifs soubresauts. Ce qui a laissé libre champ à tant d’émotions et a déchaîné des passions parfois vives.

Ainsi, d’aucuns se sont illustrés négativement en ramenant au gout du jour de nouvelles tendances politiques, des confits intergénérationnelles, des luttes de leaderships ; En affichant outrancièrement leur volonté de diviser et décourager les militants de base. A cela sont venus se greffer la duplicité, le sabotage systématique des activités du Parti et même la trahison et d’autres intrigues.

Le Congrès qui s’ouvre ce vendredi doit permettre de tourner les pages négatives et peu glorieuses pour revenir aux principes, idéaux et valeurs fondamentales de ce mouvement politique afin que la sérénité revienne dans les rangs. En réalité, ce que les militants attendent de la hiérarchie est qu’elle aborde franchement les changements qui les attendent. A ceux qui s’y attelleront, ils apporteront leur soutien car leur résilience leur plaira. Par contre les interventions de ceux qui rameront à contre-courant leur déplairont.

Cette fois-ci, il faudrait prendre en compte les choix de la base dans la désignation des candidats aux différentes élections et mettre fin au clientélisme politique de mauvais aloi qui est venu exacerber la situation. La conséquence immédiate de la no-prise en compte de ces choix a été la démotivation des militants pour défendre les idéaux du Parti. Que des frustrations qu’on aurait pu éviter.

Un militant à Tchibanga nous déclarait récemment : « ici à l’intérieur du pays, nous estimions que ce n’était plus la peine de se tuer à valoriser le Parti car, quand on a personne devant, personne ne s’intéresse à vous ». Et de s’interroger : « Ces cadres s’intéressent-ils vraiment aux activités du Parti ? Il faut souvent les tirer par les cheveux pour qu’ils accordent quelque intérêt à nos activités. Une fois obtenu ce qu’ils voulaient ils se cantonnent à Libreville. Plus un regard pour ceux qui les ont faits rois. Ces errements ont fini par faire le lit des incertitudes et indécisions dans les rangs, créant évidement des crises de confiance. Les principes et valeurs du PDG étaient bafoués. Le Congrès qui se tient ce weekend et qui a été précédé de Conseils Provinciaux arrive à point nommé pour remettre le parti sur les rails. « Le PDG doit poursuivre son chemin et entrer dans une nouvelle ère ».

Pour le Secrétaire Général, Éric Dodo Bounguendza, « Réconcilier le PDG, c’est d’abord répondre aux désirs de la base. » L’aspiration profonde de l’équipe qu’il dirige est que le PDG demeure et longtemps encore la principale force politique du pays. A son analyse, la méthode la plus probante pour y parvenir est d’arrêter l’horloge afin de scruter les raisons d’un tel changement d’attitude des militants en vue d’une Régénération et d’une Revitalisation du Parti.

Evidemment, cette vision politique ne fera pas que des heureux. Certains foncièrement opposés à tout changement freineront des quatre fers. Mais ils devront s’y faire. Les militants de base eux applaudissent des deux mains, tout heureux de récupérer des droits qui leur sont en fait dévolus : Ceux de choisir librement, donc démocratiquement leurs chefs.

A noter que les Conseils Provinciaux ont donné un avant-gout de l’ambiance qui régnera au Congrès. Les débats y ont été de haut vol. Parfois houleux. Mais ils ont été menés avec méthode, convivialité et respect mutuel. Symboles que le PDG, fort d’une mobilisation impressionnante, s’oriente réellement vers plus de modernité et d’efficacité. Et les militants n’ont pas manqué de monter au créneau pour dénoncer les maux qui peuvent conduire le PDG à se mettre la corde au cou. Et d’indexer la gestion villageoise du Parti avec comme seuls référents les affinités et non le mérite.

L’espoir fait vivre, dit-on. Le SG se veut rassurant de l’issue de ces assises. Il a déjà infligé un avertissement aux membres indisciplinés et condamne l’indiscipline de certains cadres qui s’ingénient à discréditer le Parti. Selon lui, toutes les résolutions et recommandations des Conseils Provinciaux seront prises en compte. Elles ne finiront pas dans les tiroirs.

LIRE AUSSI   Gabon / Mezui – Mavioga : Le clash !

Comments

commentaires

Actualité africaine

About the Author

Tambwe
Willy Tambwe, chroniqueur et éditorialiste pour Africtelegraph.

Laisser un commentaire