Imbroglio autour de l’organisation de la CAN 2025 par la Guinée

De jeunes Guinéens jouant au football sur une plage de Conakry.Photo by Yannaty KOUYATE on Unsplash

Ads

Partagez!

Alors que la CAF effectue une visite d’inspection dans le pays, un journaliste de la BBC annonce que l’instance avait déjà décidé, en juillet dernier, de retirer l’organisation de la CAN 2025 à la Guinée. Une déclaration qui sème la confusion et qui pousse Conakry à communiquer pour rassurer la population guinéenne.

Osasu Obayiuwana, un journaliste du très sérieux quotidien britannique BBC, a publié, le jeudi 1er septembre, un compte-rendu du comité exécutif de la Confédération africaine de football (CAF) en date du 3 juillet, dans lequel l’instance retire à la Guinée l’organisation de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) en 2025. Elle y annonce aussi l’envoi prochain d’une délégation pour informer les autorités de sa décision.

Mamady Doumbouya prend les choses en main

Une mission de la CAF séjourne justement en Guinée depuis le mardi 30 août. Officiellement, elle fait le déplacement pour constater les progrès du pays hôte dans la préparation de sa CAN. A la veille de cette visite, la junte a publié un décret déclarant l’événement « d’intérêt national et prioritaire ». Elle a promis traiter en premier, et de toute urgence, les dépenses relatives à ce tournoi. Aussi, le colonel Mamadi Doumbouya s’engage personnellement à libérer des fonds et à accorder un accès accéléré aux terres pour l’exécution des travaux.

Tout irait donc à merveille pour Conakry. Dans ce contexte, le Comité d’Organisation de la Coupe d’Afrique des Nations de football Guinée (COCAN) ne comprend pas les rumeurs qui circule sur les réseaux sociaux. Il regrette la publication du journaliste de la BBC, qui sème le trouble dans les esprits. « Jusque-là, les autorités du pays n’ont pas été informées de cette décision par la Confédération Africaine de Football (CAF) », souligne l’organe. Pour sa part, le COCAN Guinée assure qu’il met les bouchées doubles pour « engager rapidement les travaux de réalisation des infrastructures sportives sur les différents sites de compétition ».

La CAF pas venue pour retirer la CAN à la Guinée

Par ailleurs, le chef de la junte a reçu ce mercredi la mission de la CAF venue s’enquérir de l’avancement du programme. Selon le ministre de la Jeunesse et des Sports, Lansana Béa Diallo, les responsables du football africain lui ont clairement dit qu’ils ne sont pas « venus pour retirer l’organisation à la Guinée ». Mais pour faire « passer un message et ce message c’était de dire : ‘est-ce que 2025 est tenable pour nous (les Guinéens) ou pas ?’ ». Il assure que le COCAN Guinée a convaincu la délégation des dispositions prises pour relever le défi.

En juin dernier déjà, après une précédente visite d’inspection de la CAF, le même Lansana Béa Diallo avait déclaré que cette CAN 2025 était destinée à la Guinée. Il avait alors conseillé aux « candidats de se positionner pour 2027, 2029 ou 2031 ». Parmi ces prétendants se trouvent le Nigeria, le Maroc, l’Égypte, l’Afrique du Sud, l’Algérie et le Sénégal. Ce dernier pays propose déjà à la Guinée une co-organisation si elle ne se sentait pas prête à assumer toute seule la responsabilité. Mais le pays hôte a déjà choisi ses sites devant accueillir la CAN 2025. Il s’agit de Conakry, Labé, N’Zérékoré, Kankan, Boké et Kindia.

Les reports devenus la norme depuis quelques éditions

Malheureusement, les stades existants ne sont pas aux normes et les travaux pour les nouvelles enceintes ont pris un très gros retard. Pourtant, la compétition avait été attribuée initialement à la Guinée en 2014, avec à l’époque une formule de 16 équipes pour 4 poules. Maintenant, elle devra héberger 24 équipes reparties dans 6 poules. Même avec un report d’un an ou de deux années, certains observateurs craignent que le pays ne soit toujours pas prêt. Ils point l’extrême pauvreté et l’instable après le coup d’Etat de septembre 2021. Notons toutefois que la Guinée ne sera pas le premier pays à bricoler.

En effet, la CAF est désormais habituée à reporter sans cesse la CAN, depuis la Libye en 2013. La compétition avait été délocalisée en Afrique du Sud en raison de la guerre. En 2015, la Guinée équatoriale avait supplée le Maroc, qui redoutait l’épidémie d’Ebola. Ensuite, l’Égypte a dû recevoir l’édition de 2019 pour permettre au Cameroun de mieux se préparer et d’organiser celle de 2021. Prévue au départ en 2021, la CAN en Côte d’Ivoire a été repoussée à juillet 2023 puis en janvier 2024. Raisons officielles du dernier report : les fortes pluies dans le pays en juillet. Cependant le décalage doit permettre au pays de finir les travaux. Pour la Guinée, la CAF doit se prononcer dans les prochains jours pour mettre fin aux rumeurs.

Comments

commentaires

Actualité africaine

Be the first to comment on "Imbroglio autour de l’organisation de la CAN 2025 par la Guinée"

Laisser un commentaire