Insécurité au Burkina : Le président Kaboré « principal responsable », selon l’UPC

Zephirin DiabréZephirin Diabré

Annonces

Partagez!

Le principal parti d’opposition politique du Burkina, l’UPC, a estimé que le président Roch Kaboré est « le principal responsable » de la situation sécuritaire difficile du pays.

Cinq enseignants ont été tués vendredi au Burkina par des terroristes. Des morts qui viennent allonger la liste des victimes du terrorisme dans le pays.

« Un millier d’écoles sont fermées et plus de 150.000 enfants se retrouvent dans la rue, alors que l’année scolaire s’achève et que débuteront dans quelques semaines les examens. Malheureusement, la tuerie de Comin-Yanga sèmera plus de panique au niveau des acteurs de l’éducation, déjà confrontés à de dures conditions de travail« , analyse l’Union pour le progrès et le changement (UPC) dans une déclaration peu amène pour le pouvoir.

Le président Roch Kaboré a condamné l’assassinat des enseignants et informé qu’il a instruit les forces de sécurité de retrouver les coupables. « L’heure est très grave. Notre pays n’a plus besoin de condamnations inutilement fermes et prétendument énergiques du Président du Faso« , tranche le parti d’opposition. Il préconise plutôt « un plan Marshall pour l’éducation, lequel plan devant être inscrit dans une stratégie globale et gagnante contre ceux qui nous ont déclaré la guerre ».

Le président Roch Kaboré a manifesté depuis 2018 son intention de briguer un second mandat après le premier qui expire en novembre 2020. L’UPC a tenu à lui rappeller « que, pendant qu’il est préoccupé par son improbable réélection pour un mandat de cinq ans, des centaines de Burkinabè ont perdu toute une vie, et des centaines de milliers d’enfants sont en phase de rater la leur. Il est le principal responsable de cet échec« .

Au moins 300 personnes, civiles et militaires, ont été tuées à travers le Burkina par les terroristes depuis 2016, date de prise de pouvoir du président Roch Kaboré.

LIRE AUSSI Burkina : Le président Roch Kaboré condamne l’assassinat de cinq enseignants

Comments

commentaires

Actualité africaine

About the Author

Abdoulaye TRAORE
Correspondant Africtelegraph au Burkina.

Laisser un commentaire