Niger : Mahamadou Issoufou parle de l’amélioration du climat des affaires

Mahamadou IssoufouMahamadou Issoufou

Annonces

Partagez!

Le chef de l’État du Niger, Mahamadou Issoufou, a promis de conduire toutes les réformes pour améliorer le climat des affaires. Des propos qu’il a tenus à l’ouverture du forum des investisseurs privés qui a eu lieu au Niger.

« Le Niger est résolu à tirer le meilleur parti de son appartenance aux organisations d’intégration régionale et sous régionale que sont la CEDEAO et l’UEMOA, à travers  un vaste marché régional », a dit le chef de l’Etat du Niger, Mahamadou Issoufou. C’est pourquoi, « nous nous attelons, en collaboration avec les autres Etats, à la réalisation d’infrastructures à caractère régional telles que le projet de la boucle ferroviaire Cotonou – Niamey – Ouagadougou – Abidjan qui permettra, le développement des échanges économiques dans la région », a-t-il indiqué.

Pour le président de la République, cela permettra également « le désenclavement de nos pays, d’exploiter toutes leurs potentialités économiques, d’améliorer la compétitivité de nos économies, grâce à la baisse des coûts de transports, et par suite, des coûts de production ».

« Toutes les réformes que nous conduisons pour l’amélioration du climat des affaires, le recentrage de l’Etat sur ses fonctions régaliennes, la mise en œuvre de la directive de l’UEMOA relative au budget programme, le développement des chaines des valeurs de produits miniers et pétroliers ainsi que les agro-industries et les infrastructures et services économiques vont concourir à l’accélération de la croissance dans le pays ». On peut lire dans le discours de Mahamadou Issoufou publié sur le site de la présidence du Niger.

Le chef de l’Etat n’ pas manqué d’évoquer d’autres sujets. C’est pour, dit-il, échanger en profondeur sur les réformes pour l’amélioration du climat des affaires réalisées par le gouvernement ainsi que les opportunités d’affaires, plus particulièrement dans les domaines de l’agro-industrie, des industries extractives, des infrastructures énergétiques, des transports et de télécommunications.

Qu’à cela ne tienne, Mahamadou Issoufou compte sur le soutien des investisseurs privés pour améliorer davantage le climat des affaires.

LIRE AUSSI  Le Congo Brazzaville s’en remet au FMI pour améliorer ses recettes

Comments

commentaires

Actualité africaine

About the Author

Mapote Gaye
Mapote Gaye journaliste Sénégalais Consultant. Formateur en communication, Marketing et Management

Laisser un commentaire