La HAC sanctionne Axa-Gabon pour une période de trois mois

Annonces

Partagez!

Pour avoir mis en branle ses réseaux en vue de contraindre le journaliste de dévoiler ses sources, l’assureur AXA est interdit d’accès aux médias publics.

Depuis la publication son article intitulé « Axa Gabon : Soupçons de fraude et de corruption à la direction commerciale », le journaliste Brice Gotoa de DirectInfos a perdu le sommeil.

L’assureur l’a fait convoqué dans un premier temps à la Direction générale des recherches (DGR) pour avoir dénoncé les pratiques frauduleuses et la corruption à la direction commerciale de cette entreprise.

Il faut préciser que l’entreprise ne dément pas ces informations. mais celle-ci a mis en branle ses réseaux pour faire craquer le journaliste afin qu’il dévoile ses sources.

Face à la pression et craignant pour sa vie, le journaliste s’est plaint auprès de la Hac. L’autorité a convoqué l’assureur deux fois de suite. Mais l’entreprise n’a jamais déferré à la moindre convocation.

Ainsi, l’organe des régulation a décidé de suspendre l’assureur de l’espace public pour trois mois. La Hac estime qu’il est inadmissible qu’une entité oblige un journaliste en fonction à dévoiler ses sources.

Le confrère Brice Gotoa a déjà reçu le soutien de l’ensemble de la presse nationale Gabonaise.

LIRE AUSSI Gabon : Un séminaire sur la souscription des risques facultés

Comments

commentaires

Actualité africaine

About the Author

Mballa
Destin Mballa, journaliste camerounais.

Be the first to comment on "La HAC sanctionne Axa-Gabon pour une période de trois mois"

Leave a comment

Your email address will not be published.


*


Afficher
Cacher