L’Afrique de l’Ouest se dote d’une zone économique spéciale

L’Afrique de l’Ouest se dote d’une zone économique spécialeL’Afrique de l’Ouest se dote d’une zone économique spéciale

Ads

Partagez!

Trois pays dont le Burkina Faso, la Côte-D’ivoire  et le Mali sont  concernés par cette initiative, la première dans la sous-région.

Les chefs de gouvernements de ces trois pays ont procédé à la signature du lancement de ce projet la semaine dernière. Un projet qui prendra son ancrage dans les régions de Sikasso(Mali), Bobo-Dioulasso (Burkina Faso) et Korhogo(Côte-d’Ivoire).

Dans un espace à configuration géographique comportant des disparités importantes, le développement d’une zone économique spéciale pourrait se révéler comme un outil majeur dans l’accélération  de l’intégration économique en faveur de ces trois pays.

Grâce à la ZES,  ces trois pays  qui appartiennent à l’espace de l’UEMO(Union économique et monétaire de l’Afrique de l’Ouest) devront  sans doute s’entendre pour promouvoir la mise en commun de projets de développement socio-économique communs  notamment dans les domaines aussi variés dont les infrastructures, les unités de production.

L’objectif recherché étant de booster l’activité économique transfrontalière en offrant aux entreprises installées dans le triangle des villes concernées des conditions avantageuses.

Il sera question de leur accorder des souplesses fiscales, des exonérations ainsi que des avantages juridiques.

Pour le Premier ministre Paul Kaba Thiéba, l’engagement politique signé dans la ville de Sikasso est un pas majeur qui témoigne de la volonté des trois pays à aller de l’avant dans le développement de projets à forte valeur ajoutée.

Pour rendre le projet concret et opérationnel,  un dispositif institutionnel qui doit prendre en compte les modalités pratiques sera mis en œuvre sous la férule des ministres en charge de l’Economie des trois pays.

Pour l’heure, a renchéri le chef du gouvernement Burkinabé, il reste à procéder à l’identification des projets communs à mettre en œuvre et d’examiner les dispositions pratiques dans les domaines fiscal et douanier.

Le moment venu, une feuille de route sera certainement fixée et des équipes seront mises en place pour définir les projets intégrateurs à forte valeur ajoutée.

L’on devrait beaucoup s’inspirer de l’exemple du Burkina Faso et de la Côte-d’Ivoire qui sont des pionniers et qui entretiennent depuis des échanges d’un volume important.

Les échanges  commerciaux et négoces entre les deux pays ont fait un bond de 20% en 2006, évoluant notamment de 193,5 milliards à 232,7 milliards de FCFA.

De leur côté, les chefs d’entreprises installés dans ces régions se frottent déjà les mains. Ils espèrent que divers secteurs dont l’agriculture, les mines et les industries de transformation ainsi que les services pourraient largement bénéficier de cet outil.

LIRE AUSSI  Afrique : Beaucoup de pays peinent à réformer

Comments

commentaires

Actualité africaine

About the Author

William Tambwe
William Tambwe, chroniqueur et éditorialiste pour Africtelegraph.

Be the first to comment on "L’Afrique de l’Ouest se dote d’une zone économique spéciale"

Laisser un commentaire