Le terrorisme en Afrique : Un combat de guerre pour la Côte d’Ivoire

Alassane Ouattara, le président de la Côte d'IvoireAlassane Ouattara, le président de la Côte d'Ivoire

Annonces

Partagez!

Le terrorisme continue d’être un phénomène inquiétant en Afrique. C’est pourquoi, les autorités ivoiriennes ont pris toutes les dispositions nécessaires pour renforcer davantage leur sécurité.

« La montée du terrorisme et l’émergence de nouveaux défis sécuritaires, nous ont obligés à renforcer davantage les capacités de nos forces de sécurité. C’est ainsi que nous avons procédé au recrutement de 900 nouveaux policiers en 2017, à la formation et à l’équipement des Forces de sécurité en moyens opérationnels et technologiques », explique Alassane Ouattara, le président de la côte d’Ivoire.

Selon lui, le programme d’identification biométrique de toutes les populations résidant en Côte d’Ivoire, dont la mise en oeuvre vient d’être approuvée par le Gouvernement, renforcera la sécurité de tous les Citoyens et Résidents tout en leur facilitant l’établissement de leurs pièces administratives. « Toutes ces actions ont permis de maintenir la sécurité à un niveau plus que satisfaisant. Nous poursuivrons nos efforts d’investissements dans la défense et la sécurité tout au long de l’année 2018 », dit-il.

Des Mouvements sociaux en 2017

Au plan social, le chef de l’Etat ivoirien s’offusque des mouvements sociaux et des grèves qui, dit-il,  ont perturbé le fonctionnement de l’administration. « Le Gouvernement et les syndicats ont abouti à un accord de sortie de crise et à une trêve sociale de cinq ans. La voie du dialogue et l’intérêt supérieur de la Nation ont été privilégiés », ajoute t-il.

Compte tenu de tout cela, il félicite tous les Syndicats et les Organismes qui ont permis d’aboutir à cet accord et de préserver cette trêve sociale à ce jour. Parmi les difficultés qui ont marqué le premier semestre 2017, fait-il rappeler, la baisse des revenus de Producteurs de cacao, en raison de la chute brutale de plus de 40% des cours mondiaux, a été certainement l’une des décisions les plus douloureuses.

Selon lui, cette situation a entraîné la baisse du pouvoir d’achat des Producteurs et contraint à une réduction générale du budget de l’État. Il a salué à nouveau, les Parents producteurs qui ont accepté de prendre leur part de sacrifice. « Je les félicite pour leur courage et leur abnégation », a soutenu Alassane Ouattara.

« Dans cette perspective, nous continuerons d’augmenter les volumes de transformation locale de nos principales matières premières agricoles, notamment le cacao et l’anacarde », promet-il. Le chef de l’Etat ivoirien a fait comprendre aussi que « la transformation locale des matières premières traduit l’avancée de la Côte d’Ivoire vers son industrialisation progressive avec des produits à plus forte valeur ajoutée, la création de milliers d’emplois et de meilleurs prix aux Producteurs.

« Nous devons assurer une participation plus importante de nos Entreprises et PME nationales à ce processus de transformation de notre économie », explique t-il. Car, le Gouvernement ivoirien a, quant à lui, pris toutes les mesures nécessaires pour continuer d’améliorer la gestion de la filière cacao et rendre le système plus résistant .

LIRE AUSSI  L’Organisation internationale du cacao abaisse sa prévision

Comments

commentaires

Actualité africaine

About the Author

Mapote
Mapote Gaye journaliste Sénégalais Consultant. Formateur en communication, Marketing et Management

Be the first to comment on "Le terrorisme en Afrique : Un combat de guerre pour la Côte d’Ivoire"

Leave a comment

Your email address will not be published.


*


Afficher
Cacher