Libye : Le nouveau comptoir commercial des esclaves

La Libye et les esclaves noirsLa Libye et les esclaves noirs

Annonces

Partagez!

Des Noirs en aventure vers l’Europe qui transitent par ce pays sont capturés et vendus à vil prix par des Libyens aux arabes. depuis le 18 novembre, des manifestations sont organisées par les Noirs devant toutes les ambassades de la Libye dans le monde.

Le scandale a été révélé aux yeux du monde par la chaîne de télévision américaine CNN. Dans une vidéo, on voit des Noirs derrières les barreaux vendus aux enchères en Libye. A la diffusion des images qui vont faire le tour du monde et choquer, les journalistes américains vont se rendre à Tripoli pour enquêter. A la découverte du nouveau business très lucratif, plusieurs manifestations sont organisées depuis samedi devant les ambassades de la Libye dans plusieurs pays.

A Paris où la mobilisation a été importante samedi dernier, devant l’ambassade de la Libye, on pouvait lire des slogans, « Non à l’esclavage en Libye ». Les Noirs estiment qu’il y a non assistance à personnes en danger. Mais aussi qu’il y a crime contre l’humanité quand on décide de vendre le respect de la dignité humaine à travers le commerce des êtres humains.

Les autorités Libyennes ayant reçu les preuves de ce trafic et face à la mobilisation générale à travers le monde ont promis d’ouvrir une enquête. Seulement, beaucoup d’observateurs pensent que celle-ci (enquête) pourrait ne pas aboutir compte tenu de l’instabilité qui sévit en Libye depuis la chute de Mouammar Kaddhafi. Car, plusieurs régions de la Libye sont aux mains des milices armées et disent parler et agir au nom de toute la Libye.

Ce n’est pas la première fois que l’esclavage est évoqué en Libye. On se rappelle que du temps du Guide Libyen, Mouammar Kaddhafi, des soupçons pesaient sur l’existence de cette pratique, mais l’ampleur actuellement observée n’y était pas. Et même les preuves n’étaient pas si tangibles comme c’est le cas aujourd’hui. Même s’il faut souligner que de nombreux migrants partis pour travailler la-bas et même les sportifs.

C’est dire que les Libyens ont encore du mal à accepter les personnes issue d’une autre race et même des expatriés.

LIRE AUSSI   Adhésion du Maroc à la CEDEAO : Une requête à l’étude

Comments

commentaires

Actualité africaine

About the Author

Destin Mballa
Destin Mballa, journaliste camerounais.

Laisser un commentaire