Mairie du Vème arrondissement de Libreville : Chaldi Moukarim ne désarme pas

Chadi Moukarim à l'oeuvre dans le 5ème arrondissement de LibrevilleChadi Moukarim à l'oeuvre dans le 5ème arrondissement de Libreville

Annonces

Partagez!

Au 5ème arrondissement de la commune de Libreville, l’élection à la tête de la mairie s’annonce ouverte. Candidat investi par le Parti démocratique gabonais (PDG, au pouvoir), Chadi Moukarin se retrouve au centre d’une vive polémique. Ne s’avouant pas vaincu d’avance, ce dernier s’en défend bec et ongles et pense que ses chances restent intactes !

Le Collectif des structures de base du PDG dans le 1ersiège du 5ème arrondissement est récemment monté au créneau pour demander l’annulation des propositions du Bureau du conseil de leur arrondissement.

Motif évoqué ?  « Ces désignations ne respectent pas les orientations issues du dernier congrès de notre parti, qui exigent que les choix des responsables soient faits par les militants de base », a indiqué le collectif dans un courrier daté du 5 février adressé au secrétariat général de leur formation politique.

En vérité, ce sont les origines de Chadi Moukarim qui constituent la pomme de discorde pour une partie des militants.

La trentaine de militants signataires estiment que le choix porté sur Chadi Moukarin gabonais, d’origine libanaise et de son adjoint, Davy Gatien Ovono Obiang, vient remettre en cause l’esprit du dernier congrès du parti tenu en décembre 2017 sous le sceau de la « régénération et revitalisation ».

Il y a bien plus. D’aucuns mettraient également en exergue le fait que la désignation du candidat maire du 5ème arrondissement de Libreville devrait se faire par la voie d’une primaire. D’après eux, celui-ci devrait être issu de la « population flottante », non originaire de la province de l’Estuaire, semble-t-il, selon des règles non écrites.

En cas de non prise en compte de leurs revendications, les militants de base signataires du document menacent de mettre en berne toutes les activités du parti dans leur siège.

Un soutien qui compte

Pour l’heure, une personnalité politique de premier plan, Paul Mba Abessole, a apporté un soutien de taille à Chadi Moukarim. Il a exhorté les Gabonais à considérer cet entrepreneur dans le BTP, né en 1985, comme un compatriote à part entière.

Sa famille a choisi « le Gabon depuis presque cent ans, sinon plus ». Non sans mettre en avant le fait que ses parents « ont participé à notre combat pour l’indépendance. Ce sont des Gabonais d’origine libanaise. S’ils ont des postes politiques, je pense qu’ils les méritent », a soutenu l’ancien vice-premier ministre.

Pour sa part, Chadi Moukarim s’est défendu bec et ongles quant à son amour pour sa seconde patrie. « Je suis Gabonais et j’ai toujours considéré chaque Gabonais comme mon frère et chaque gabonaise comme ma sœur ». 

Aussi, regrette-t-il « l’averse d’injures et de propos tendancieux et xénophobes » dont il est victime.

Pour l’heure, tous les ingrédients d’une élection qui s’annonce électrique sont réunis.

Toutefois, tout semble indiquer que le secrétaire général du PDG, Eric Dodo Bounguendza, ne lésinera pas sur les moyens de punir les récalcitrants et les indisciplinés qui n’agiraient pas conformément à la discipline du parti.

Notons que depuis hier, jeudi 7 février, une pluie de sanctions s’est abattue à l’encontre des nombreux cadres et militants qui se sont illustrés par l’indiscipline et autres actes aux antipodes des consignes de la haute hiérarchie du parti. On parle de 43 personnes dont un député.

Cette fermeté manifestée par les hautes instances du parti sera-t-elle suffisante pour calmer les ardeurs et dissuader les velléités des frondeurs à la veille de la date fatidique de dimanche 10 février? Là reste toute la question !

Mais, Moukarim n’a plus rien n’a démontré. Les actes qu’il a posé  sur le terrain (routes et autres) au profit des populations du 5ème arrondissement parlent d’eux-mêmes. S’il est élu dimanche, son projet de construction d’une usine de transformations des déchets orduriers à Mindoubé deviendra une réalité.  

LIRE AUSSI Gabon / Mairie de Libreville : Les priorités de Léandre Zué

Comments

commentaires

Actualité africaine

About the Author

Lazard Obiang
Lazard possède 10 ans d'expérience dans le journalisme en ligne. Il s'occupe pour AfricTelegraph de l'actualité politique et économique au Cameroun, au Gabon et au Congo. Il travaille avec différentes presse en ligne au Gabon notemmant lenouveaugabon.com.

Laisser un commentaire