Mali : Le second tour de tous les enjeux fixé au 12 août 2018 entre IBK et Soumaïla Cissé

Soumaïla Cissé et IBKSoumaïla Cissé et IBK

Annonces

Partagez!

Le président sortant et le chef de l’opposition vont encore repartir sur le terrain pour le second tour après un combat âprement discuté.

Selon les résultats officiels provisoires portant sur l’ensemble des suffrages, au premier tour qui s’est tenu le 29 juillet, M. Keïta est arrivé en tête avec 41,42% des voix, contre 17,80% pour Soumaïla Cissé.

Le second tour de la présidentielle au Mali opposera le 12 août prochain le président sortant, Ibrahim Boubacar Keïta et l’Opposant Soumaïla Cissé. Âgé de 73 ans, M. Keïta est arrivé en tête avec 1 333 813 voix, soit 41,42 % des suffrages. Comme il y a cinq ans, il retrouvera au second tour le chef de file de l’opposition Soumaïla Cissé, qui a recueilli 573 111 voix, soit 17,80 %, selon les résultats officiels provisoires portant sur l’ensemble des suffrages. Le taux de participation est de 43,06 %.

L’homme d’affaires Aliou Diallo arrive en troisième position avec 7,95 % des suffrages et l’ancien chef du gouvernement de transition, Cheick Modibo Diarra (avril-décembre 2012), complète le quatuor de tête avec 7,46 %.

Il faut dire que le moment de l’annonce, à la veille du dernier jour légal pour la proclamation des résultats, a surpris les habitants de ce vaste pays d’Afrique de l’Ouest, et même les partisans des deux principaux candidats.

Bien que l’ambiance était morose parmi la quinzaine de militants de l’Union pour la République et la démocratie (URD), le parti de Soumaïla Cissé, réunis au siège de cette formation, fait observer que c’est pour la première fois dans l’histoire de la démocratie malienne, un président en exercice est contraint à un 2e tour. Cela prouve que le projet de le faire réélire au premier tour avait échoué « malgré la fraude ».

Au total, les électeurs étaient appelés à choisir entre 24 candidats lors d’un scrutin clé pour l’ensemble du Sahel, toujours confronté à la menace djihadiste malgré cinq ans d’interventions militaires internationales. La participation a été de 43,06 %, un taux plutôt supérieur à la moyenne habituellement observée dans ce pays connu pour son rayonnement culturel, mais où moins d’un tiers des plus de 15 ans sont alphabétisés.

LIRE AUSSI  Mali : En attente des résultats de la Présidentielle

Comments

commentaires

Actualité africaine

About the Author

William Tambwe
William Tambwe, chroniqueur et éditorialiste pour Africtelegraph.

Laisser un commentaire