Responsabilité numérique : les chantiers de l’Afrique

numérique

Ads

Partagez!

L’émergence du Web a incontestablement constitué un accélérateur du développement d’une presse libre, indépendante et critique à l’égard des pouvoirs en place. Malheureusement, faute de formation et de normes déontologiques fermes, la presse numérique africaine ressemble encore trop souvent à une foire d’empoigne sans foi ni loi, où rigueur journalistique et respect des faits ne sont pas toujours au rendez-vous. Quand il ne s’agit pas de manipulation pure et simple.

Il est urgent que les Africains s’inquiètent du niveau de leur presse en ligne. Car non seulement nombre d’articles manquent cruellement d’objectivité, mais il n’est pas rare de percevoir la main d’intérêts politiques ou économiques derrière certaines publications.

Le traitement par certains sites et blogs africains de l’affaire Pearl Gold illustre, si besoin en était, cette triste réalité. Le PDG de ce groupe minier allemand, Michael Pacha, est l’objet d’attaques ciblées. Cela depuis plusieurs semaines au travers d’articles relayant le conflit l’opposant à certains actionnaires du groupe.

Des articles de presse dont ni le fond (pas d’enquête, d’information, ou de contre argument), ni le style agressif, ne correspondent aux critères journalistiques les plus élémentaires. Et qui sont apparus, comme par hasard, à quelques semaines d’écart, sur différents sites. Une campagne de dénigrement en bonne et due forme.

Sans une presse en ligne indépendante, éthique et rigoureuse, censée représenter un important contre-pouvoir dans un état démocratique, l’Afrique risque de demeurer, pour de nombreuses décennies encore, coincée dans ses problèmes endémiques de corruption et de mauvaise gouvernance.

Enfin, le développement des infrastructures numériques est essentiel pour le développement d’une Afrique numérique qui avance. Des infrastructures d’accès au web mondial, comme les câbles sous-marins, mais également d‘autonomie pour un web africain indépendant. A ce titre les hubs de connexion et de contenus digitaux, tout comme les data centers, représentent des enjeux capitaux pour l’Afrique.

S’ils parviennent à obtenir une information indépendante, à développer leurs propres installations techniques et leurs réseaux internes, les pays africains parviendront à devenir plus que des acteurs du numérique mondial, mais bien des leaders de ce secteur.

LIRE AUSSI : Cheick Sako : “Les journalistes guinéens doivent respecter la loi »

Comments

commentaires

Actualité africaine

About the Author

Prosper Akouegnon
Prosper possède 15 ans d'expérience dans le journalisme. Il a précedemment travaillé pour le journal le Républicain et Le Scorpion Akéklé à Lomé. Devant la montée en force de la presse en ligne et la chute des presses traditionnelles, il décide de monter le site d'information en ligne AfricTelegraph en 2015 et s'installe au Gabon.

Laisser un commentaire