Olusegun Obasanjo : « Un président qui s’accroche, ce n’est bon pour personne »

Olusegun ObasanjoOlusegun Obasanjo

Annonces

Partagez!

« Si on essaie d’avoir une vue d’ensemble, on peut constater que son niveau s’améliore. En règle générale, les dirigeants africains issus des indépendances n’étaient pas préparés à présider aux destinées de leur pays. C’était tout particulièrement le cas dans les anciennes colonies britanniques » a dit Olusegun Obasanjo.

Selon lui, Julius Nyerere, qui fut Premier ministre de la Tanzanie de 1960 à 1961 avant d’être élu président en 1964, m’a d’ailleurs confié qu’il s’était retrouvé aux commandes sans aucune expérience, presque par hasard ! Une infime minorité avait les qualités nécessaires. En particulier le président sénégalais Léopold Sédar Senghor au pouvoir de 1960 à 1980, et le chef de l’État ivoirien Félix Houphouët-Boigny 1960-1993.

Pour l’ancien président du Nigeria, la  plupart ont essayé de compenser ce manque de préparation par le nationalisme et la volonté farouche de promouvoir leur pays au niveau international. Question idéologie, ils étaient déchirés entre le socialisme et le capitalisme.

“Beaucoup étaient fascinés par les avantages sociaux que le socialisme semblait pouvoir procurer. Cela a duré les deux premières décennies qui ont suivi les indépendances, jusqu’à la chute des cours des matières premières, qui a tout remis en question et conduit à de nombreux coups d’État” dit-il.

Aujourd’hui, ajoute t-il, la démocratie est devenue la norme. Cela ne veut pas dire que les citoyens portent au pouvoir la personne la plus qualifiée. “Cela signifie seulement qu’ils peuvent choisir la personne qui les dirige. Ce qui constitue d’ailleurs une des limites de ce système. Cependant, si l’homme issu des urnes échoue, il suffit d’attendre le prochain scrutin pour le mettre à la porte” poursuit-il.

Une chose est certaine, fait comprendre Olusegun Obasanjo, « Un président qui s’accroche, ce n’est bon pour personne ».

LIRE AUSSI : Guinée équatoriale : Pour le Gabac, le gouvernement est non coopératif

Comments

commentaires

Actualité africaine

About the Author

Mapote Gaye
Mapote Gaye journaliste Sénégalais Consultant. Formateur en communication, Marketing et Management

Be the first to comment on "Olusegun Obasanjo : « Un président qui s’accroche, ce n’est bon pour personne »"

Laisser un commentaire