La peine de mort baissé de 48% en Afrique subsaharienne en 2016

mort séléka bangui

Annonces

Partagez!

La peine de mort a diminué de 48% en Afrique subsaharienne en 2016. On note que 22 exécutions ont été enregistrées contre 43 en 2015.

D’après la directrice régionale adjointe du Bureau d’Amnesty international pour l’Afrique de l’Ouest et l’Afrique centrale, Samira Daoud, en 2016, il y a une réduction significative du nombre d’exécutions menées en Afrique subsaharienne.

«Le nombre d’exécutions enregistrées a diminué d’environ 48%. 22 exécutions ont été enregistrées en 2016 contre 43 en 2015», relève Mme Daoud, au cours de la conférence de presse de lancement du Rapport annuel sur l’utilisation de la peine de mort en 2016, le 11 avril.

Il ressort de la déclaration de la responsable de l’Ong internationale que deux pays africains ont aboli la peine de mort : le Bénin qui l’a abolie pour tous les crimes et la Guinée qui l’a supprimée des peines applicables pour les crimes ordinaires.

Et la directrice régionale adjointe du Bureau d’Amnesty international pour l’Afrique de l’Ouest et l’Afrique centrale d’apprécier : «Le rythme de l’abolition en Afrique subsaharienne a été régulier et prometteur. En 1977, lorsqu’Amnesty International commençait à faire campagne au niveau mondial et à défendre l’abolition de la peine de mort, aucun pays d’Afrique subsaharienne n’avait aboli la peine de mort. À l’heure actuelle, 19 pays de la région ont aboli la peine pour tous les crimes.»

Bien que moins d’exécutions aient été menées dans la région en 2016, selon Samira Daoud, «elles ont néanmoins été enregistrées dans cinq pays : le Botswana, la Somalie, le Sud Soudan, le Soudan et le Nigéria, soit un pays de plus qu’en 2015».

Il y a eu une augmentation alarmante de 145% du nombre de condamnations à mort prononcées dans la région; 1086 condamnations à mort ont été confirmées en 2016, contre 443 en 2015. Cette forte augmentation est en grande partie attribuable à une augmentation importante observée au Nigéria, où les tribunaux ont prononcé 527 condamnations à mort, le nombre le plus élevé en Afrique.

En rappel, selon l’Ong qui défend les droits de l’Homme et le respect de la Déclaration universelle des droits de l’Homme, la peine de mort est une violation du droit à la vie, c’est un châtiment cruel et inhumain qui n’a pas sa place dans l’ère moderne. La majorité des pays du monde, un total de 104, a accepté ce fait en abolissant complètement la peine de mort pour tous les crimes.

Comments

commentaires

Actualité africaine

About the Author

Lazard Obiang
Lazard possède 10 ans d'expérience dans le journalisme en ligne. Il s'occupe pour AfricTelegraph de l'actualité politique et économique au Cameroun, au Gabon et au Congo. Il travaille avec différentes presse en ligne au Gabon notemmant lenouveaugabon.com.

Laisser un commentaire