Présidentielle au Mali : Aliou Diallo continue patiemment d’affûter ses armes

Ads

Partagez!

Les autorités maliennes ont prolongé leur transition de deux ans, la semaine dernière. Elles devraient donc remettre le pouvoir aux civils courant 2024. Les candidats à la présidentielle vont devoir patienter un peu encore. Parmi eux, Aliou Diallo de l’ADP Maliba, un des grands favoris du scrutin. Mais une bonne partie des Maliens pensent que le favori du scrutin a tous les atouts pour rester en tête des sondages.

Le lundi 6 juin 2022, la junte malienne a prolongé de deux ans sa transition, à compter du 26 mars dernier. Elle oblige ainsi les candidats à l’élection présidentielle à patienter davantage, après le report de février dernier. Parmi ces candidats potentiels figurent Aliou Diallo, le président-d’honneur du parti ADP-Maliba. L’ex député de Kayes a été donné favori par un sondage du cabinet Statix publié en 2021. D’après cette enquête, il arrive en tête des intentions de vote avec un score de 27%, loin devant l’ancien premier ministre Moussa Mara du parti Yelema (17%).

Des ralliements en masse au fil des mois

Avec un tel rapport de force, le report de la présidentielle est-il une bonne nouvelle pour lui.   Mais Aliou Diallo ne montre aucun signe d’inquiétude. Bien au contraire. Il semble serein quant à sa popularité grandissante auprès de ses compatriotes. Ses partisans en veulent pour preuve les nombreux ralliements de ces derniers mois à son parti. On se rappelle notamment de l’adhésion de l’Alliance des Démocrates Rénovateurs (ADR), qui regroupe une vingtaine de partis politiques maliens (AMAP, CNDR, MDD, PC, PDR, PP, PSD, RPJ, etc.). Ce groupement a indiqué avoir fait le choix d’Aliou Diallo pour son patriotisme, son expérience dans la gestion des affaires et son parcours politique.

On peut aussi relever le ralliement de Seydina O. Maïga, coordinateur national du mouvement « Nouveau Type de Malien » et ex cadre de l’URD. Ce leader politique dit avoir été convaincu par la vision de l’homme d’affaires malien. Selon lui, le riche entrepreneur souhaite redonner au Mali sa gloire d’antan, celle de l’époque des empires et royaumes. Comme lui, tout le monde croit en son plan Marshall, qui prévoit la reconstruction totale du Mali. Ce programme pharaonique vise en priorité la construction des infrastructures de développement socio-économique. A savoir les routes, pontes, hôpitaux, centrales électriques, usines, écoles et universités, forages d’eau, etc. Il permettra aussi la modernisation de l’armée ainsi que de l’administration. A travers ce projet, Aliou Diallo compte offrir au Mali son indépendance économique, sécuritaire, politique et énergétique, de façon concrète.

La politique de proximité d’un humaniste

Les Maliens estiment qu’il a toutes les qualités pour révéler le challenge. Ils en veulent pour preuve sa réussite insolente dans les affaires, visible notamment à travers Hydroma, la seule compagnie au monde qui transforme l’hydrogène naturel en électricité verte. Ce génie dans les affaires est doublé d’un pragmatisme qui le commande de se cantonner au terrain et au concret, et de fuir les tribunes démagogiques. On vante enfin Aliou Diallo pour sa générosité de longue date. Celle-ci s’exprime à travers sa Fondation Maliba. Cette organisation pose de nombreuses actions pour l’amélioration des conditions de vie au Mali.

Par exemple, elle distribue des denrées, aide les femmes à faire du maraichage pour se faire de l’argent ou nourrir leurs familles, et les forment à la fabrication ainsi qu’à la commercialisation de produits d’hygiène. Mieux, la fondation finance des centaines de projets pour la création d’activités économiques. Sans oublier qu’elle installe des moulins à grain et des forages d’eau pour les coopératives féminines. Aliou Diallo participe ainsi grandement à l’autonomie financière de la femme malienne. Ses compatriotes lui sont reconnaissants pour tous gestes, qui impactent leur vie au quotidien. Ils comptent transformer cette reconnaissance dans les urnes quand le moment viendra.