Prison de Thiès : Grève de la faim des détenus

La prison de ThièsLa prison de Thiès

Annonces

Partagez!

L’Association pour le Soutien et la Réinsertion Sociale des détenus (ASRED) informe que les détenus de la Maison d’arrêt et de correction de Thiès ont entamé, le lundi 23 avril 2018, une grève de la faim. Ils déplorent leurs conditions de détention et le traitement inhumain qu’ils subissent chaque jour.

Les détenus grévistes demandent la venue immédiate du Ministre de la Justice et du Procureur de la Région de Thiès. Ils comptent maintenir leur mouvement d’humeur jusqu’à l’amélioration de leurs conditions de séjour carcéral. Ils dénoncent le traitement excessif et amoral qui leur est infligé tous les jours ; la maltraitance inouïe qu’ils subissent de la part du nouveau chef de cour de la prison en question.

En outre, ces détenus ont aussi évoqué le maintien en détention de ceux qui sont acquittés après jugement devant la Chambre criminelle de Thiès, du seul fait que le procureur de la République ait fait appel.

« Les colis provenant de leurs familles au moment de visites sont maintenant très limités par le Chef de la cour. Les repas copieux amenés par les familles des détenus sont détournés et utilisés au profit de certains gardes pénitentiaires qui usent de tout leur pouvoir pour abuser des détenus de la prison de Thiès », disent-ils à travers leur communiqué.

Selon eux, les fouilles inopinées des éléments de la gendarmerie (détachement du Cynogroup) avec leurs chiens se font avec une cruauté excessive, violant leur intimité, leur dignité et après ces fouilles certains perdent habituellement leurs biens.

« Le départ du Commandant Boubacar Diatta et son chef de cour qui les a toujours traités avec respect et amour et la situation des longues détentions préventives » font mal aux détenus.

En somme, l’Asred lance un appel pressant à l’Administration pénitentiaire pour un traitement des détenus conformément aux recommandations internationales, pour un emprisonnement humanitaire dans tous les établissements pénitenciers du Sénégal.

Par ailleurs, les détenus de la MAC de Thiès adressent leurs sincères remerciements à l’ensemble des acteurs qui œuvrent pour une humanisation de leurs peines et qui défendent leurs causes. Le médiateur des prisons, M. Moustapha Cissé Lô qui les a toujours soutenus et, magnifient vivement le beau geste que le médiateur a fait à la prison de Diourbel en offrant aux détenus la somme de dix millions de francs CFA pour l’amélioration de leurs dures conditions de détention.

Mme Adja Soda qui ne cesse de défendre la cause des détenus, à travers la bande Fm, à elle aussi, ils lui disent leur reconnaissance.

LIRE AUSSI  Barthélémy Dias au Tribunal : « Je préfère rester en prison »

Comments

commentaires

Actualité africaine

About the Author

Mapote Gaye
Mapote Gaye journaliste Sénégalais Consultant. Formateur en communication, Marketing et Management

1 Trackbacks & Pingbacks

  1. Gambie : Évasions dans les prisons

Laisser un commentaire