RDC : le pacte secret entre Kabila et Tshisekedi

Partagez!

Les résultats provisoires de l’élection présidentielle du 30 décembre dernier laissent présager une alternance du pouvoir politique en République Démocratique du Congo. Une première depuis l’indépendance, tant l’histoire de ce pays est marquée par des guerres et luttes de pouvoir.

Mais pour beaucoup d’analystes et d’observateurs de la vie politique congolaise, il s’agirait plutôt d’une stratégie politique mise en place directement par le Président sortant, Joseph Kabila. Des scènes de liesse populaires sont observées dans la capitale depuis hier, ainsi que dans de nombreuses villes du pays. Elles confirment bien, la volonté des populations du Congo Démocratique, de voir enfin, une alternance pacifique dans leur pays.

Alternance ne signifie pas forcément démocratie. Car si les protestations de l’Eglise et de Paris sur de grosses irrégularités du scrutin étaient confirmées par la Cour Constitutionnelle, on serait alors, non plus dans le cas d’une élection démocratique, mais plutôt dans le cas d’une transition négociée.

RDC : Les propos d’Emmanuel Macron provoquent la colère de Kinshasa

« Le pacte secret de Kabila et Tshisekedi »

Ce pacte aurait été négocié secrètement entre les deux hommes. Il permet à Kabila de sortir la tête haute du palais, tout en restant assuré qu’aucune poursuite ne soit faite à son encontre, ou celui de son entourage. Il garde l’ensemble de ses biens, et pourra continuer à vivre tranquillement en RDC.

On se rappellera du retrait de Tshisekedi de se ranger derrière Martin Fayulu après l’élection du candidat unique à Bruxelles. Le pouvoir de Kabila, n’aurait certes pas pu obtenir les mêmes garanties auprès ce dernier. Raison pour laquelle, il a été demandé expressément à Tshisekedi de se retirer. « Pour préserver les intérêts de la nation, et la stabilité du pays ».

Ce que le pacte ne précise pas en revanche, c’est le partage du pouvoir législatif. Notamment au niveau de l’assemblée nationale. Les élections législatives ayant eu lieu en même temps, si le camps de Kabila sortait par magie vainqueur, alors Tshisekedi composera obligatoirement un gouvernement d’union national. Bi-colore. Une première en RDC.

C’est donc ce pacte, anti-démocratique, mais permettant un début de transition qui sera appliqué. Il permettra une alternance politique tant voulu et nécessaire. Sans bain de sang. Mais permettra-t-il de faire avancer le pays dans la bonne direction ? Tshisekedi pourra-t-il avoir les coudés franches pour remettre en ordre ce pays, le plus riche d’Afrique, de part ses minerais ?

Présidentielle à Madagascar: La Ceni craint d’éventuelles fraudes

Comments

commentaires

Actualité africaine

About the Author

Prosper
Prosper possède 15 ans d'expérience dans le journalisme. Il a précedemment travaillé pour le journal le Républicain et Le Scorpion Akéklé à Lomé. Devant la montée en force de la presse en ligne et la chute des presses traditionnelles, il décide de monter le site d'information en ligne AfricTelegraph en 2015 et s'installe au Gabon.

Leave a comment

Your email address will not be published.


*