Suspension de Paulette Akolly : Un magistrat explique

Annonces

Partagez!

Le 19 août 2019, le ministère de la Justice a émis une interdiction temporaire d’exercer ses fonctions pour Paulette Akolly, la présidente de la cour d’appel judiciaire de Libreville. Germain Nguéma Ella, le président du Syndicat national des magistrats du Gabon (Synamag), a donné les raisons de cette décision.

Le magistrat Germain Nguéma Ella, le président du Syndicat national des magistrats du Gabon (Synamag), ne soutient pas la magistrate Paulette Akolly. Celle-ci a fixé une audience pour l’expertise médicale de la santé du Chef de l’Etat pour le 26 août 2019, alors que la Cour de Cassation a rendu une décision la jugeant incompétente pour connaître de ce dossier.

« Je n’ai jamais vu un tel manquement au respect des règles de procédure », a jugé Germain Nguéma Ella, qui répondait aux questions de Moutouki.

Selon lui, sa collègue a manqué à plusieurs règles de procédure. « De même que le tribunal de premier instance ne peut pas apprécier une décision de la Cour d’appel, de même, la Cour d’appel ne peut pas apprécier une décision de la Cour de cassation. Ce n’est pas possible« , indique le magistrat.

« Depuis que je suis en fonction, je n’ai jamais vu un conflit de ce genreLorsque le sursis est prononcé (ce qui a été le cas en l’espèce, le 26 juillet dernier), la juridiction inférieure (ici, la Cour d’appel) est tenue de respecter immédiatement la décision de la juridiction supérieure (la Cour de cassation)», a-t-il ajouté, restant pessimiste quant à la sanction qui pourrait être réservée à Paulette Akolly.

Lire aussi Gabon : Le Président Ali Bongo s’entretient avec trois ministres

Comments

commentaires

Actualité africaine

About the Author

Abdoulaye TRAORE
Correspondant Africtelegraph au Burkina, Journaliste, Rédacteur en chef à Burkina24. Formateur MOJO certifié DW Akademie Formateur en webjournalisme Juriste, scénariste, nouvelliste.

Laisser un commentaire