Zambie : Lungu entame son nouveau mandat

Edgar Lungu

Annonces

Partagez!

Edgar Lungu débute un nouveau mandat à la tête de la Zambie. Sa prestation de serment s’est passée ce mardi 13 septembre. Mais, son nouveau mandat démarre sous des mauvais auspices sur fond de tensions engendrées par les contestations de son rival, candidat malheureux, à la présidentielle d’août dernier.

C’est le mardi 6 septembre 2016 que la Cour constitutionnelle a validé son élection. Mais sa prestation de serment vient de se tenir ce mardi 13 septembre.

En cette circonstance, le président Zambien, Edgar Lungu, qui vient d’entamer son mandat de cinq ans a adressé un vibrant appel au rassemblement et à l’unité.

Réponse du berger à la bergère, son principal rival de l’opposition, Hakainde Hichilema, a immédiatement rejeté l’offre, répétant que son investiture était « illégale et anticonstitutionnelle ».

A la tête du pays depuis l’an dernier, le chef de l’Etat, Lungu, âgé de 59 ans, a gagné le 11 août dernier dès le premier tour du scrutin présidentiel, mais avec un score étriqué de 50,3% des suffrages.

Le candidat malheureux, Hakainde Hichilema, chef de file de l’opposition, a été devancé d’à peine 100.000 voix. Depuis, il continue de rejeter la victoire de son rival en l’accusant de fraudes.

Pour sa part, le président élu se projette dans l’avenir. Appelant ses compatriotes à l’unisson et au travail.

« Nous n’avons ni le temps, ni le loisir de régler nos comptes. Nous avons du travail », a lancé M. Lungu lors de son discours d’investiture. C’était devant des dizaines de milliers de personnes réunies dans un stade de la capitale Lusaka, dont le président du Zimbabwe, Robert Mugabe.

Dans le camp de Hakainde Hichilema, un homme d’affaires, qui se présentait à 54 ans pour la cinquième fois à la magistrature suprême, l’on soutient que sa victoire lui a été volée.

« Nous dérivons vers la loi de la jungle. Aucune décision de justice n’a validé l’élection du président Lungu. Preuve que notre revendication est justifiée », a-t-on indiqué, dans un communiqué chez les militants de M. Hichilema.

Toutes les requêtes en annulation du scrutin qui ont été présentées par le chef du Parti uni pour le développement national (UPND) ont été rejetées par la justice zambienne.

M. Hichilema avait appelé la semaine dernière les électeurs à se battre pour « rétablir leurs droits démocratiques ».

Lors de son discours d’investiture ce mardi 13 septembre, M. Lungu a répété sa volonté de faire de l’économie sa priorité, alors que la croissance du pays a fortement ralenti ces dernières années en raison notamment de la chute des cours du cuivre, sa principale ressource. L’on parle de beaucoup de Zambiens qui ont perdu leur emploi.

C’est surtout sur ce terrain que le président est attendu, affirme-t-on parmi les couches pauvres de la population.

Comments

commentaires

Actualité africaine

About the Author

Lazard Obiang
Lazard possède 10 ans d'expérience dans le journalisme en ligne. Il s'occupe pour AfricTelegraph de l'actualité politique et économique au Cameroun, au Gabon et au Congo. Il travaille avec différentes presse en ligne au Gabon notemmant lenouveaugabon.com.

Be the first to comment on "Zambie : Lungu entame son nouveau mandat"

Laisser un commentaire