Afrique du Sud : un braconnier tué par un éléphant, puis dévoré par des lions

Des Lions dans le parc national KrugerDes Lions dans le parc national Kruger

Annonces

Partagez!

Entré illégalement dans le parc national Kruger, la victime était sur la piste d’un rhinocéros lorsqu’il a été piétiné par un pachyderme. Seuls le crâne et le pantalon de la victime ont été retrouvés.

Un braconnier présumé qui chassait illégalement un rhinocéros dans le célèbre parc national  sud-africain Kruger a été piétiné par un éléphant le 2 avril dernier. Sa dépouille a par la suite été dévorée par des lions, rapporte la BBC.

L’information, reprise plus tard par des médias à travers le monde, est confirmée par le département des parcs (SanPark). Ce sont les complices présumés de la victime qui ont informé la famille du défunt, une fois sortis du parc après cet incident.

La famille a aussitôt alerté la direction du parc qui a lancé une équipe à la recherche de la dépouille du chasseur, a déclaré à l’AFP Isaac Phaahla, un porte-parole de SanPark. Seuls le crâne et le pantalon de la victime ont été retrouvés, indique la police sud-africaine dans un communiqué publié samedi dernier.

«La présence d’un groupe de lions a été confirmée dans la zone et il semble qu’ils aient dévoré la dépouille de la victime», a expliqué Isaac Phaahla. Ce dernier indique que des analyses sont en cours pour le confirmer.

«Entrer illégalement et à pied dans le parc national Kruger n’est pas prudent. C’est même très dangereux et cet incident en est une nouvelle fois la preuve», affirme Glenn Phillips, le patron du parc Kruger.

Les complices présumés de la victime ont été arrêtés, et deux fusils de chasse saisis en leur possession. Ils sont accusés de possession d’armes à feu et de munitions sans permis, de braconnage et d’intrusion.

Des milliers de rhinocéros sont abattus chaque année en Afrique pour leurs cornes, très prisées en Asie où la médecine traditionnelle leur prête des vertus thérapeutiques.

Dans un communiqué publié le 13 février dernier, le ministère sud-africain de l’Environnement a indiqué que le braconnage des rhinocéros est en baisse depuis trois années consécutives dans tout le pays, notamment dans les parcs nationaux.

«Seulement 769 bêtes ont été abattues», contre 1.028 en 2017, selon les données dudit ministère. Quelque 421 animaux ont étés tués en 2018 au sein du parc Kruger, très ciblé par les braconniers ; soit une baisse de 16,5% par rapport à l’année précédente, se réjouissent les autorités sud-africaines.

LIRE AUSSI Centrafrique : Tentative d’évasion au camp de Roux

Comments

commentaires

Actualité africaine

Laisser un commentaire