Centrafrique : Un chef antibalakla dépose les armes

Un chef Béré-Béré se rend à BangassouUn chef Béré-Béré se rend à Bangassou

Ads

Partagez!

Le chef Béré-béré a renoncé aux violences à Bangassou et s’est rendu le 22 janvier à la Minusca.

Il a déposé les armes samedi 20 janvier et s’est rendu volontairement aux autorités Onusiennes lundi. Lui, c’est le chef « Béré-béré », une milice d’autodéfense antibalaka de la ville de Bangassou à l’Est de la Centrafrique. D’après le porte-parole de la Minusca, Vladimir Monteiro, ce chef antibalaka dit se sentir en danger.

On apprend des sources onusiennes que les rapports entre les chefs antibalaka ces derniers temps se sont détériorés suite aux querelles internes et aux guerres de leadership. Les chefs antibalaka ne s’entendent plus bien plus. Par conséquent la ville de Bangassou vit au rythme des affrontements entre les chefs antibalaka. Certainement “béré-béré” a subit des menaces et s’est senti vulnérable. Ce qui l’a emmené à se mètre en sécurité.

Le porte-parole de la Minusca qui a salué sa reddition indique qu’il n’est pas l’abri des poursuites judiciaires. Car faut-il le rappeler, le chef  et général autoproclamé “béré-béré” est l’un des responsables de la ville de Bangassou en mai 2017. D’après l’Onu, l’attaque avait fait 76 morts. Parmi les victimes figuraient également de nombreux casques bleus. Le chef antibalaka à la disposition de la Minusca sera remis aux autorités de Bangui.

Bangassou, l’un des foyers majeurs du conflit centrafricain est aujourd’hui une ville fantôme.  L’essentielle de la population a fuit les violences pour se réfugier dans les pays voisins. Celle restée présente dépend entièrement de l’aide humanitaire. Aucune organisation humanitaire n’est encore présente dans cette ville qui autrefois comptait 35000 âmes.

Seuls les casques bleus de la Minusca et les missionnaires de l’église catholique sont encore présents. Il faut dire que bien avant cette reddition, certains chefs rebelles ont également déposé les armes et s’y sont rendus aux autorités. Ce qui toutefois est un geste salutaire pour les autorités de Bangui qui œuvrent pour un retour à la paix et  la stabilité.

LIRTE AUSSI  Centrafrique : Nourredine Adam veut renverser le président Touadéra

Comments

commentaires

Actualité africaine

About the Author

Destin Mballa
Destin Mballa, journaliste camerounais.

Laisser un commentaire