Gabon : Mise en route de l’électricité sur l’axe Kango – Bifoun

Ali Bongo Ondimba met en route l'électricité à KangoAli Bongo Ondimba met en route l'électricité à Kango

Ads

Partagez!

Bonne nouvelle pour les populations gabonaises. Plusieurs villages sur l’axe Kango – Bifoun bénéficient désormais de l’électricité.

Pendant que Veolia pleure à cause de son départ du Gabon, les gabonais eux sont en joie. La raison est simple. Le président Ali Bongo Ondimba a mis en route de l’électricité sur l’axe Kango – Bifoun de 74 kilomètres, ce sont au total 28 villages, soit près de 8 000 habitants qui désormais bénéficient de l’électricité.

« C’est tout simplement la parole donnée vis-à-vis des populations qui m’avaient reçu il y a quelques temps et qui m’avaient exprimé leurs besoins. Donc la leçon du jour c’est : il faut écouter sa population, il faut écouter son peuple. Et je remercie les populations d’avoir été patientes », a déclaré Ali Bongo Ondimba.

Le chef de l'Etat et les personnes âgées

Le chef de l’Etat et les personnes âgées

Le chef de l’Etat ne s’est pas seulement contenté d’enclencher la fermeture de l’interrupteur aérien à commande manuelle (IACM), il s’est également rendu dans plusieurs villages pour vérifier la desserte en électricité, ainsi que la mise en marche des transformateurs abaisseurs de tension, permettant l’alimentation en courant électrique de chaque village. Il était notamment à Kafele 1, Ayeme Bokoué, Ekouk et Darlo.

Fruit d’un partenariat public-privé entre l’Etat gabonais et le groupe Gabon Spécial Economic Zone (GSEZ – Olam), ce projet cadre avec la volonté du Président de la République d’améliorer les conditions de vie de ses concitoyens, conformément à son discours à la Nation du 31 décembre dernier et au Plan stratégique Gabon émergent (PSGE).

Après l’électrification de l’axe Kango – Bifoun, la seconde phase de ce programme concernera les villages situés entre Bifoun et Lambaréné. A long terme, il s’étendra sur toute l’étendue du territoire national permettant ainsi le développement industriel du Gabon et la création d’emplois dans l’arrière-pays.

Cette sortie du président de la République, rappelons-le, est intervenue au moment où le gouvernement a interrompu la convention de concession qui le liait au groupe français Veolia via la Société d’Energie et d’Eau du Gabon (SEEG). La SEEG détenait le monopole de la distribution d’eau et d’électricité au Gabon depuis plus de 20 ans.

Selon le ministre de l’Eau et de l’Energie, Patrick Eyogo Edzang, qui a fait l’annonce de cette décision de l’Etat dans un communiqué daté du 16 février 2018, la dégradation de la qualité du service rendu aux usagers, les efforts financiers consentis par l’Etat non suivis des effets escomptés et les plaintes des populations sont à l’origine de ce divorce entre l’Etat et Veolia.

LIRE AUSSI  Gabon : Le mariage finit brusquement entre l’Etat et Veolia

Comments

commentaires

Actualité africaine

About the Author

Lazard Obiang
Lazard possède 10 ans d'expérience dans le journalisme en ligne. Il s'occupe pour AfricTelegraph de l'actualité politique et économique au Cameroun, au Gabon et au Congo. Il travaille avec différentes presse en ligne au Gabon notemmant lenouveaugabon.com.

Laisser un commentaire